Une femme otage des terroristes qui accouche au cours de sa libération, un soldat camerounais blessé, des bastions de Boko haram démantelés, interpellation des membres présumés de la secte islamiste d’origine nigériane, une pique lancée contre des ONG comme Amnesty international sont entre autres éléments qui ont meublé le propos liminaire d’Issa Tchiroma Bakary, le ministre de la Communication. Ce dernier qui est par ailleurs porte-parole du gouvernement, était face à la presse hier mardi 14 mars 2017 dans la salle de conférences de son département ministériel à Yaoundé pour présenter le bilan d’une offensive des forces de défense et de sécurité dans les Monts Mandara et en territoire niegrain.

Read More from Source: camnews