La commission nationale des Droits de l’homme de Côte d’Ivoire (CNDHCI) a initié un atelier de réflexion pour la vulgarisation de la loi sur l’école obligatoire à la maison des jeunes de Soubré, en vue de contribuer au relèvement du niveau de mise en œuvre du droit à l’éducation et renforcer le cadre de protection des Droits de l’homme.

Le secrétaire général de la commission régionale des droits de l’homme Koné Tiègbato, a souhaité jeudi à l’ouverture de l’atelier, que cette initiative aide à non seulement comprendre cette loi, mais aussi et surtout à faire un diagnostic de la situation avec en prime des propositions pertinentes.
(AIP)

Read More from Source: Connection