Les états financiers d’Al Baraka Bank Tunisia pour l’exercice 2016 font ressortir des capitaux propres positifs de 161, 461 MDT, y compris le résultat bénéficiaire de l’exercice s’élevant à 3,217 MDT. Un petit résultat, qui enregistre une baisse drastique, passant de 8,5 MDT à 3,2 MDT seulement. Cela, malgré une hausse significative des produits d’exploitation (69,5 MDT contre 65,2 MDT une année auparavant), une toute aussi significative hausse d’un PNB qui passait de 38,1 à 42,1 MDT et des charges d’exploitation demeurées stables à 27 MDT. Il faudra aussi remarquer ces deux chiffres. D’abord les “dépôts clients et établissements financiers» qui passaient de 114,1 MDT à un total négatif de 62,2 MDT [Ndlr : Mis entre parenthèse dans le communiqué des états financiers publiés sur le site du CMF (62 270 mille DT), pour signifier un chiffre négatif]. Ensuite, ce chiffre négatif (81 569 Mille DT) des “liquidités et équivalents de liquidités en fin d’exercice. Le DG de cette banque islamique recevait l’année dernière, 376 mille DT en guise de rémunération, sans compter les 979 mille DT servis aux autres membres du conseil d’administration et des comités.

La banque a par ailleurs fait l’objet, au cours de l’exercice 2015 et selon le rapport de ses commissaires aux comptes, d’une vérification fiscale approfondie ayant porté sur la période 2011-2013. Cette vérification a donné lieu à une première notification de redressement pour un montant de 4,385 MDT. Une réponse à la notification de redressement a été envoyée aux autorités de contrôle en date du 24 novembre 2015. Au 31 décembre 2016, la provision pour risque fiscal comptabilisé par la banque s’élève à 300 mille DT. A la date du présent rapport, la réponse finale de l’administration n’est pas encore parvenue.

Read More from Source: African Manager