Le député Mongi Rahoui (Front populaire) a mis en garde, mercredi 19 avril 2017, à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) contre le danger de la dépréciation du dinar, considérant que ses répercussions seront catastrophiques sur l’économie et le citoyen tunisien, notamment les personnes à faible revenu ” .
Il a par ailleurs indiqué, lors d’un débat sur le projet de loi relatif à l’adoption de l’accord de crédit pour financer la réalisation d’une station de dessalement des eaux à Gabes, que la dépréciation du cours du dinar engendrera une hausse de la valeur des crédits contractés par la Tunisie ainsi qu’une augmentation du taux de l’endettement .
Selon lui, cette décision est dictée par le Fonds monétaire international (FMI) qui a appelé à conférer plus de souplesse à la politique de change.
La ministre des finances a fait savoir, mardi, dans des déclarations à la presse, que la BCT continuera à réduire progressivement sa marge d’intervention sur le marché de change et dépréciera de manière progressive la valeur du dinar, soulignant que la valeur réelle du dinar contre l’euro est estimée à 3 dinars, selon plusieurs experts.
Le cours du dinar a baissé à un niveau historique dans la limite de 2, 560 dinars pour un euro.
Rahoui a demandé au gouvernement de trouver des solutions radicales à la situation économique du pays, loin des réformes dictées par les bailleurs de fonds étrangers, lesquelles réformes ne servent que la classe riche.

Read More from Source: African Manager