Bibliothèque Archives
Le Premier Ministre vient d’instruire la programmation d’un livre ou d’un manuel scolaire par matière. Marcelin Vounda Etoa, professeur de lettres par ailleurs éditeur indique qu’avec cette mesure, aucune liste officielle de manuels scolaires ne sera plus publiée sans le visa préalable des services du Premier Ministre.

Marcelin Vounda Etoa professeur de lettres, éditeur et critique littéraire salue les nouvelles mesures prises par Philemon Yang le Premier Ministre (PM) dans le secteur du manuel scolaire au Cameroun. Rappelons que ces mesures sont premièrement, qu’on va désormais inscrire au programme un livre par matière. Deuxièmement la durée de validité du manuel sera de six années. Pour Marcelin Vounda Etoa qui s’exprime dans les colonnes du 27 novembre 2017 du quotidien Mutations, lesdites mesures vont contribuer à mettre fin aux dérives observées dans la filière du livre.

«Les textes du Premier Ministre viennent mettre un terme à une «dérive» qui causait le plus grand préjudice à notre système éducatif et à la qualité de la formation de notre jeunesse. Pour s’assurer du respect du respect de cette orientation de façon concrète, aucune liste officielle de manuels scolaires ne sera plus publiée sans le visa préalable des services du Premier Ministre. Les parents vont moins dépenser pour l’achat des livres ; les éditeurs ne devront pas seulement exister et espérer se faire une petite place au soleil, obtenue parfois de façon illicite. Ils devront être les meilleurs, les cadets pourront utiliser les livres des aînés. La liste des bénéfices est longue», déclare le professeur de lettres.

Répondant à la question de savoir si la résurrection du livre unique siffle la fin des batailles autour des manuels scolaires, Marcelin Vounda Etoa déclare «il convient de préciser que certaines matières continueront d’être enseignées à partir de plus d’un livre. Les textes du PM, la circulaire notamment rappelle à tous que le livre et les manuels scolaires ne sont pas de vulgaires marchandises, le temple du savoir est sacré et tous les marchands qui s’y sont établis vont devoir changer d’adresse»

Source:

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here