GRAFENRHEINFELD, GERMANY -Photo by Sean Gallup/Getty Images

L’histoire d’Areva est définitivement terminée. Mardi, le groupe nucléaire annoncera son changement de nom. Selon plusieurs sources proches de l’entreprise, celle-ci pourrait être rebaptisée « Orano ». Le nom a d’ailleurs été déposé sur le site de l’Inpi, l’Institut national de la propriété industrielle. Un logo a également été associé au dépôt, visible ci-dessous. Difficile de comprendre sa signification précise… Contactée, la direction du groupe n’a pas souhaité commenter.

Orano
Toujours est-il que ce changement de nom est le dernier chapitre de l’histoire d’Areva. Créé en 2000 par Anne Lauvergeon, Areva -tiré du nom d’une abbaye cistercienne espagnole Arevalo- a été renfloué à hauteur de 5 milliards d’euros l’an passé par l’État et le japonais Mitsubishi. Le groupe a ensuite été scindé en deux, son activité de conception de réacteurs a été vendue à EDF et renommée « Framatome » comme avant la création d’Areva.

Groupe totalement incarné par son ancienne patronne pendant dix ans, son changement de nom est aussi une manière de définitivement tourner la page des années Lauvergeon. Et les péripéties qui les ont conclues: la facture de 10 milliards d’euros de l’EPR finlandais, les 2,7 milliards d’euros de pertes liées au rachat des mines d’uranium Uramin. La réputation d’Areva a surtout pâti des deux affaires judiciaires, encore en cours, de cette « affaire Uramin »connectionivoirienne

Source: connectionivoirienne

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here