Mali : Campagne présidentielle 2018 : Le candidat Mamadou Oumar Sidibé envisage la redynamisation du secteur de l’emploi

0
90

Mamadou Oumar Sidibé, candidat du PRVM

Le Candidat Mamadou Oumar Sidibé promet la fusion de l’ANPE, de l’APEJ et du FAFPA en une seule structure unique dénommée le Centre National de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (CNE-FP).

Le programme de société du candidat Mamadou Oumar Sidibé dénommé « La Confiance Retrouvée » compte 12 piliers et 33 axes stratégiques. Dans son programme pour le quinquennat à venir, le président du PRVM-Fasoko souhaite créer 200.000 cadres d’emploi chaque année, soit un million de cadres d’emploi en 5 ans.

Dans ce même élan, il va renforcer et organiser le cadre institutionnel de l’emploi des jeunes et de la formation professionnelle à travers la fusion de l’ANPE, l’APEJ et le FAFPA en une seule structure unique dénommée le Centre National de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (CNE-FP). Cette fusion va être suivie par des actions comme la création de démembrements dans chaque commune du Mali, qui auront pour rôle de recenser les demandeurs d’emploi, leur besoin de formation et proposer des formations adéquates.

Pour mieux redynamiser le secteur de l’Emploi, il alimentera de façon fiable le fichier national de statistiques à partir des données collectées dans ces centres, développer un partenariat entre lesdits centres et les entreprises locales d’une part et les collectivités territoriales d’autre part, en vue de pouvoir mettre à disposition les ressources humaines qualifiées.

Le candidat met aussi un accent particulier sur la promotion de l’artisanat à travers l’identification, la formation et la professionnalisation des artisans qui évoluent en majorité dans l’informel de manière à améliorer leur niveau de compétence.

Enfin, il fera de l’économie numérique le deuxième pôle de création d’emplois, de richesse, d’inclusion sociale, de bien-être humain via un meilleur accès à l’information, à la connaissance et au savoir, en plus de la réduction du chômage, du développement économique de tous les secteurs d’activité y compris le secteur de l’industrie locale du numérique, ainsi qu’une gouvernance transparente à travers une administration plus efficace et orientée.

Abdramane Samaké

Source : Le Pays