Mali : Cheick Modibo Diarra : Les grands changements et reformes qui seront engagés durant les 100 premiers jours de son mandat

0
126

Nos engagements en 20 points :

  1. La publication sur le site internet de la Primature des rapports de contrôle et de l’ensemble des dossiers en cours de traitement sur la corruption au niveau de la justice.
  2. L’obligation pour tous les départements ministériels d’insérer sur leur site internet une application destinée à collecter et traiter les plaintes des usagers.
  3. La restauration et l’amélioration de l’instruction n°001 PM-CAB du 27 mars 2014 relative aux conditions et modalités de mise en œuvre de l’appel à candidature en vue de pourvoir les postes de Directeur, des établissements publics et des projets programmes.
  4. Le lancement d’une évaluation du parc automobile et des biens immobiliers de l’Etat dont les résultats seront rendus publics en vue d’optimiser le parc, d’allouer les économies réalisées à la modernisation de l’administration.
  5. Le lancement d’un plan d’urgence alimentaire destiné à répondre à l’insécurité alimentaire, notamment dans le Centre et le Nord du pays.
  6. La révision de la pratique, des modalités et des critères de sélections des personnes qui ont l’honneur de porter les médailles de l’Etat.
  7. L’exclusion de toute responsabilité publique de toute personne dont l’exemplarité sera remise en cause par des faits avérés pour asseoir la confiance entre la base et le sommet, confiance indispensable à toute œuvre de construction collective, de toute personne condamnée pour des faits de corruption, détournement, atteinte aux biens publics, infractions en rapport avec les mœurs et autres infractions infamantes.
  8. La révision des modalités et procédures des évacuations sanitaires à l’étranger et l’incitation des responsables publics à utiliser les structures hospitalières nationales.
  9. L’obligation pour tout responsable public soumis au contrôle d’une structure nationale de vérification de la mise en œuvre des recommandations qui en sont issues.
  10. L’obligation pour toutes les administrations de rendre public leurs rapports d’activités annuels.
  11. L’obligation pour tous les responsables (des ministres aux directeurs centraux et aux directeurs de structures publiques) de tenir une rencontre annuelle avec les usagers de leurs structures ou départements selon un format validé par leurs supérieurs hiérarchiques.
  12. Un gouvernement d’au plus 20 membres, conforme à la loi sur le genre composé à 25 % de membres dont l’âge est inférieur ou égal à 40 ans et dont une partie des membres est issu de la diaspora.
  13. Les déclarations de patrimoine des membres du gouvernement et leur mise à jour annuelle seront publiques et insérées au journal officiel.
  14. L’instauration de la culture du résultat caractérisé par un contrat d’objectif signé par chaque membre du gouvernement, évalué à mi-parcours et annuellement. Tout membre du gouvernement qui n’aura pas atteint au moins 3/4 de ses objectifs devra quitter le gouvernement.
  15. L’obligation pour tout membre du gouvernement de veiller à travers ses nominations à la loi sur le genre, d’adresser un contrat d’objectifs aux personnes qu’ils nomment (en collaboration avec eux), à procéder à une évaluation annuelle dont les résultats sont transmis au Premier Ministre.
  16. La simplification du protocole pour les voyages du président de la République et des membres du gouvernement.
  17. Le démarrage de la cession des biens somptuaires de la République du Mali et la révision des standings pour l’acquisition des véhicules et des biens pour les responsables publics ainsi que des voyages.
  18. Le lancement de la révision du code de marchés publics pour le rehaussement des seuils d’acquisition.
  19. L’élaboration d’un plan national d’actions pour la promotion des valeurs qui fondent l’exemplarité dans les écoles, dans les administrations et dans le domaine de la citoyenneté.
  20. L’accroissement des débats publics à la télévision nationale et plus généralement dans les médias.

Source : Le Confident