Présidentielle au Cameroun : pas de vote dans les casernes (opposition)

0
77

Related Articles

APAnews | Plusieurs partis de l’opposition camerounaise ayant à leur tête le Social democratic front (SDF), parti-leader de l’opposition parlementaire, ont réaffirmé leur opposition à l’ouverture de bureaux de vote dans les casernes à l’occasion de l’élection présidentielle prévue le 7 octobre 2018 et à laquelle prendra part le président sortant Paul Biya, commandant en chef des forces de défense et de sécurité.

Dans une requête adressée à la direction générale d’Elections Cameroon (ELECAM) et dont APA a reçu copie mardi, l’opposition souligne notamment que «tout bureau de vote doit se situer dans un lieu public ou ouvert au public », conformément à l’article 96 du Code électoral.

Pour ne prendre que le cas de Yaoundé, la capitale, l’opposition relève que sur la base des bureaux de vote publiés par ELECAM « il y aura des bureaux de vote au commissariat central N°1, dans les états-majors des sapeurs-pompiers, de l’armée de l’air, de la gendarmerie, de la marine nationale, de l’armée de terre, et surtout à l’état-major de la présidence de la République».

Ces bureaux de vote sont « illégaux » parce que « sans isoloir, on ne peut pas parler d’un vote libre », soutient l’opposition dans sa requête adressée à l’organe en charge de l’organisation des élections au Cameroun.

En clair, estime l’opposition, les soldats qui voteront « en présence de leurs chefs » ne pourront pas aller à l’encontre des consignes de leur hiérarchie soucieuse de renvoyer l’ascenseur à celui qui les a nommés.