Ces terroristes qui ont profité de l’amnistie générale de l’après 2011

0
50

La Tunisie se souvient encore de la fusillade de Soliman. C’était le 3 janvier 2007, lorsque des affrontements ont eu lieu entre les forces de l’ordre et un groupe armé qui s’était fait appeler « Armée d’Assad Ibn Fourat ».
Il semble que les 30 membres de ce groupe armé auraient bénéficié de l’amnistie générale qui a été accordée à un grand nombre de personnes après 2011. C’est en tout cas ce qu’a affirmé l’association du Sauvetage des Tunisiens bloqués à l’étranger ce mardi 14 août 2018.
Le collectif a révélé l’identité de 7 personnes. Toutes, selon l’association, ont intégré des groupes terroristes. Certains sont impliqué dans l’attaque de Ben Guerdane (Médenine), alors que d’autres ont rejoint les groupe terroristes Ansar Achariaa et Chaâmbi.
L’association a assuré, dans ce contexte, l’extrémisme bouillonne en Tunisie. La force n’est pas la seule solution à adopter en vue de l’éradiquer. De fait, l’association suggère des méthodes plus « soft », avec le recours aux psychologues au sein des prisons afin de combattre l’extrémisme.