La Douane camerounaise a mobilisé des recettes de 419 milliards FCFA au 31 juillet 2018

0
33

Related Articles

Investir au Cameroun | Rendu au 31 juillet 2018, la Direction générale des Douanes (DGD) informe qu’elle a mobilisé 419 milliards FCFA de recettes (base caisse). Comparé au premier trimestre 2018, l’on note une amélioration des recettes du secteur qui se chiffraient à 148,6 milliards FCFA contre 144,3 milliards à fin mars 2017. Ce qui représente une hausse de 4,3 milliards (+3%) en glissement annuel.

L’objectif assigné aux Douanes au cours de l’exercice 2018 est de collecter 800 milliards FCFA. Pour ce faire, l’administration douanière compte mettre en place un dispositif spécial de lutte contre l’importation frauduleuse des véhicules et engins par les secteurs des douanes du Nord, Extrême-Nord, Est-Adamaoua et Sud 1. Le secteur des Douanes du Nord-Ouest lui, doit poursuivre la collaboration avec les forces de sécurité et de maintien de l’ordre en vue d’assurer la sécurité des personnels et infrastructures douaniers de la région tout en élaborant des stratégies de mobilisation des recettes de nature à combler le gap constaté dans les réalisations.

Par ailleurs, la DGD préconise que la division de l’informatique puisse intégrer les bureaux principaux de Fotokol, hors classe de Maroua et le poste des Douanes de Boukoula dans la vague des bureaux à informatiser en urgence. La division du recouvrement et des statistiques en collaboration avec les secteurs des douanes, doit mettre en place les modalités de contrôle en temps réel de l’authenticité des quittances émises ainsi que leur traçabilité.

Les secteurs des douanes de l’Adamaoua, de l’Extrême-nord et du Nord doivent réfléchir à une taxation spécifique des tourteaux de soja et à l’argumentaire technique pour soutenir cette position. Tous les chefs de secteur doivent veiller à la conformité et la régularité de l’utilisation des quittanciers de leur ressort. La DGD instruit la vulgarisation de la note de service recommandant aux importateurs de conserver, même après immatriculation des véhicules, les documents douaniers en vue de la facilitation des contrôles.