Une yazidie et un Africain prix Nobel de la Paix

0
57

Le prix Nobel de la Paix a été décerné ce vendredi 05 octobre 2018 au médecin congolais Denis Mukwege et à la Yazidie irakienne Nadia Murad, ex-esclave des terroristes de Daech, et ce pour leur lutte contre les violences sexuelles en temps de guerre.
Nadia Murad:
Cette jeune Yazidie, issue d’une famille pauvre, est née en 1993 à Kocho dans le nord de l’Irak. Depuis 2014, elle était prise en otage par des éléments terroristes de l’Etat islamique avec plusieurs autres femmes de sa communauté. Nadia Murad est une de ces rares femmes qui ont survécu à l’esclavage sexuel dans sa région.
Elle est devenue ambassadrice de l’ONU pour la dignité des victimes de la traite des êtres humains.
En dépit des horreurs qu’elle a vécu dont l’assassinat de ses six frères et de sa mère par Daech, Nadia Murad milite depuis l’Allemagne pour que les persécutions commises contre les Yazidis soient considérées comme un génocide. La jeune femme de 25 ans a réussi à trouver un certain équilibre dans sa vie privée malgré les atrocités vécues en se fiançant avec un autre militant de la cause yézidis, Abid Shamdeen.
Denis Mukwege:
Ce gynécologue congolais de 63 ans a été lui aussi lauréat du prix Nobel de la Paix. En une vingtaine d’années, l’homme a soigné dans son hôpital qu’il a fondé en 1999 à Bukavu, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) près de 50.000 victimes de viols dont la plupart sont des femmes et des enfants. Par ailleurs, il a permis aux femmes d’accoucher dans de bonnes conditions. L’hôpital Panzi de Mukwege est devenu le lieu d’accueil de milliers de femmes victimes de viols. Il a engagé un combat militant contre le viol des femmes en venant à leur secours mais aussi en faisant une sorte de pression politique sur les autorités afin de rétablir la paix en RDC. Il a échappé à plusieurs tentatives d’assassinats.

Source: realites