Rien n’arrête les contrebandiers

0
48

Lundi 8 octobre courant, une patrouille de la garde douanière dans la région d’El Jem dans le gouvernorat de Mahdia a été attaquée par des contrebandiers alors qu’ils étaient en mission pour effectuer une descent à un dépôt rempli de pneumatique. Les agents de la garde douanière ont été à tirer en l’air pour disperser les agresseurs.,
Sauf que le nombre des contrebandiers s’est multiplié et ont attaqué la patrouille par des jets de pierres et de divers objets, mis le feu à des pneus en caoutchouc et vu la gravité de la situation la patrouille a été amenée à se replier pour préserver leurs vies et leurs outils de travail et ce après avoir réussi à arrêter le propriétaire du dépôt et son camion et l’un  des agresseurs qu’ils  ont ramené à leur poste de travail.
Le ministère public a ordonné l’ouverture d’une enquête à cet effet.
Par ailleurs, Samedi 6 octobre, une autre patrouille relevant de la garde douanière de Mejez El Bab a été agressée par des contrebandiers alors qu’elle procédait à la fouille des moyens de transport et de marchandises au niveau de Goubellat de la délégation de Bouarada. Cette agression a causé des fractures chez un agent de la douane.
L’incident consistait au refus d’un conducteur de’un véhicule chargé de marchandises d’obtempérer aux ordres des agents de s’arrêter en prenant la fuite. Une course poursuite s’est engagée et il a été arrêté suite à des tirs ayant visé les roues du véhicules.
Alors qu’ils se dirigeaient vers le véhicule, une voiture légère qui ouvrait le chemin au camion a foncé sur un agent de la douane et pris ensuite la fuite.
L’agent blessé a été transporté à l’hôpital militaire de Tunis où il a subi une intervention chirurgicale.
A la fin la patrouille a réussi à saisir le camion de contrebande qui était chargée d’une importante quantité d’habits prêt à porter, de produits de maquillage d’une valeur de 200 mille dinars.
Après consultation du ministère public, une instruction a été ouverte à l’effet de connaître l’identité de l’agresseur et sa présentation à la justice.

Source: realites