Hfaïedh Hfaïedh : « un manque à gagner de 9 milliards de dinars en impôts impayés

0
27

A l’approche de la date fatidique de la grève générale du secteur public, l’Union Générale tunisienne du Travail (UGTT) poursuit ses attaques contre le gouvernement d’union nationale.
Le secrétaire général-adjoint de la centrale syndicale, chargé des affaires juridiques, a affirmé ce jeudi 11 octobre 2018 que le seul souci de l’Exécutif est de se soumettre aux directives du Fonds Monétaire International (FMI) et de la Banque Mondiale (BM).
Les finances publiques, poursuit-il, dans une déclaration aux médias en marge des travaux de la commission administrative régionale de l’URT à Kairouan, sont dans un état critique. « Pour le gouvernement, la solution est de céder les entreprises publiques. On ne peut prévoir les résultats d’une telle mesure. Elle risque de mener vers un soulèvement. Nous sommes, de ce fait, contre toute cession des entreprises publiques », a-t-il expliqué.
L’une des voies à emprunter, selon le syndicaliste, est la lutte contre l’évasion fiscale. Le gouvernement, selon lui, doit partir à la recherche de « l’argent perdu ». « Ce sont les travailleurs qui payent l’impôt. A cause des sociétés qui ne remplissent pas leur devoir fiscal, l’Etat enregistre un manque-à-gagner de 5 milliards de dinars, et sans compte les dettes que la douane doit récupérer auprès de ceux qui ne paient pas : 4 milliards de dinars », a encore assuré le secrétaire général-adjoint de l’UGTT.

Source: realites