Côte-d’Ivoire: Et si les nordistes avaient perdu le nord pendant que le nord a perdu les nordistes

0
66

PRAO YAO SERAPHIN

« Le pire exil, c’est être exilé dans son pays natal » (Robert Sabatier)

Le père de la nation ivoirienne, Felix Houphouët Boigny, a toujours cherché à créer l’unité nationale. D’ailleurs, tous les pays du monde ont compris que l’unité nationale est le ciment d’une nation. Mais en Afrique, certains gouvernants ont décidé de retarder le développement de leurs pays en prêchant l’évangile de la discorde. En Côte d’Ivoire, depuis l’arrivée du Président Alassane Ouattara au pouvoir, la Côte d’Ivoire donne l’impression d’un pays construit mais dans les faits, le pays est en déconstruction. La fracture sociale est visible même si les populations n’osent pas le dire.

On se presse pour dire que nos frères, les nordistes sont les heureux profiteurs du « pouvoir Ouattara ».

La vérité c’est qu’il y’a dans notre pays, un « tribalisme d’Etat » qui a pour cache-sexe l’équilibre régional ou du moins le rattrapage selon les propres termes du Président Ouattara. Pratiquement tous les postes de direction sont aux mains des nordistes. Dans cette euphorie, les frères du Nord oublient un fait très important : ils sont en train de perdre le Nord. En effet, depuis Bouaké jusqu’au grand Nord, ce sont des ressortissants des pays étrangers qui envahissent cette partie de notre pays.

Pour les aider à « marcher sur Abidjan », les ex-rebelles ont eu recours aux ressortissants de certains pays limitrophes. Et aujourd’hui, ces derniers veulent tout récupérer au Nord du pays. Sous nos yeux, nous voyons que les nordistes perdent petit à petit le Nord de la Côte d’Ivoire. Il est temps que nos frères du Nord se réveillent pour stopper cette vague de migration vers notre pays. Les ivoiriens n’arrivent pas à se suffire, le pays ne peut pas accepter la misère de l’Afrique de l’Ouest. Un autre point important à aborder dans ce texte concerne l’abandon du Nord par les nordistes.

Dans toutes les villes de la Côte d’Ivoire, vous trouverez un quartier composé majoritairement de frères du Nord. Ils investissent dans ces villes, construisent des immeubles mais oublient de faire autant chez eux, dans leurs régions. A Abobo, à Vavoua, à Divo et dans d’autres villes du Sud, de l’Est et de l’Ouest, les nordistes veulent être maire, député et président de conseil régional.

Qu’on ne vienne pas demain nous dire que le Nord du pays n’est pas développé.

Décidément, dans tous les pays, le Nord n’est pas facile à gérer. Dans notre pays, les nordistes perdent le Nord alors que le Nord a perdu les nordistes. Nous devons tous méditer cette citation de Sophocle qui disait ceci : « Quiconque est homme de bien dans sa maison, se montre également bon citoyen dans son pays ».

Commentaires Facebook

Commentaires

Source: connectionivoirienne