Vote de confiance : Chahed face à son destin le 12 novembre prochain

0
100

Le Chef du gouvernement, Youssef Chahed, va solliciter la confiance de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) lundi 12 novembre 2018, selon ce qu’a annoncé dans la soirée de ce jeudi 8 novembre 2018 le bureau de l’institution. Il s’agit d’un grand oral qui s’annonce périlleux pour Youssef Chahed. Le dernier remaniement, annoncé dans la soirée du 5 novembre 2018, a été largement contesté et par l’opposition et par Nidaa Tounes, qui y voit une tentative de porter atteinte au processus démocratique.
La tension, d’ores et déjà palpable entre la Kasbah et Carthage, est montée d’un cran depuis lundi dernier. La présidence de la République a clairement exprimé que le Chef de l’État n’était pas d’accord avec la composition du nouveau gouvernement.
Ce remaniement, rappelons-le, a été annoncé depuis l’été dernier. On s’était même attendu à ce qu’il soit opéré en juin dernier. Finalement, ce n’est qu’en ce mois de novembre que le Chef du gouvernement a décidé de l’annoncer et de s’adresser, enfin, à l’ARP.
S’agit-il d’un choix délibéré et bien étudié par Youssef Chahed ? C’est possible. Depuis l’été, du mouvement a été constaté au sein de l’ARP, notamment avec la formation de la nouvelle Coalition Nationale, qui a explicitement exprimé son soutien au Chef du gouvernement. En octobre dernier, Mohsen Marzouk, secrétaire général de Machrou3 Tounes, et le bloc parlementaire de son parti, ont eux aussi décidé de soutenir le Chef du gouvernement, malgré les attaques virulentes qu’ils lui avaient lancé un an plus tôt. Avec le bloc Ennahdha, soutien de toujours de Chahed pour, selon les nahdhaoui, la stabilité gouvernementale, le Chef du gouvernement dispose désormais d’une position assez confortable qui lui permettrait d’obtenir la confiance de la majorité à l’ARP, malgré la farouche opposition de Nidaa Tounes et des autres partis de l’opposition.
Ce qui est certain, c’est que les débats sous la coupole s’annoncent houleux lundi 12 novembre 2018.

Source: realites