Bakary Togola, president de l’Apcam : « L’opposition malienne a faim…»

0
41

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, Soumeylou Boubèye Maïga a procédé ce 24 samedi  novembre 2018 à Baguinéda, région de Koulikoro, au lancement solennel de la campagne de vaccination du cheptel et de la volaille au titre de l’année 2018-2019.

L’objectif global de la campagne de vaccination est de contribuer à l’amélioration de la couverture vaccinale du cheptel national.

La cérémonie était placée sous le haut parrainage du Président de la République, IBK.

L’élevage occupe une place particulièrement dans le développement économique et social du Mali. En effet, il contribue pour environ 12% au PIB, 25 à 30% de la production du secteur rural et procure au pays 15% de ses recettes d’exportation et représente le 3ème produit d’exportation après le coton et l’or.

Pour cette campagne, un effectif de 56.680.830 du cheptel et de la volaille (toutes espèces confondues) sera vacciné contre 53.231.379 lors de la campagne précédente.

Il est revenu au Chef du Gouvernement d’administrer la première dose de vaccin à un bovin. Il a ensuite déclaré à la presse qu’il représente à cette cérémonie le Président de la République qui attache au monde rural, en général, et aux éleveurs en particulier un intérêt particulier. Pour preuve, les nombreux projets initiés dans le domaine par le Gouvernement. Entre autres, la construction prochaine d’une unité laitière dans la nouvelle zone industrielle.

Au nom de Chef de l’État, le Premier ministre a réitéré l’engagement du Gouvernement à poursuivre et intensifier les efforts déployés en faveur du monde rural aux fins d’améliorer ses conditions de travail et de production pour mieux approvisionner le marché national.
Le Premier ministre, au nom du Chef de l’État, a mis à la disposition du ministre de l’Elevage et de la Pêche des doses de vaccins et des équipements (motos, glacières…).

Dans son intervention, le porte-parole des éleveurs de Baguinéda, M. Dembélé a tenu à remercier le Premier ministre et le Gouvernement pour les initiatives relatives aux doses de vaccins offertes, la subvention des aliments bétails et la mise à disposition d’équipements. Il a également soumis au Premier ministre les doléances des éleveurs, dont le plus importante est la persistance de la fièvre aphteuse qui touche le bétail. Enfin le porte-parole des éleveurs a sollicité le PM pour l’aménagement d’une aire d’abattage répondant aux normes internationales.

Le Président de l’APCAM Bakary Togola, a renouvelé les remerciements du monde rural au Gouvernement pour avoir consacré à ce secteur 15% du budget de l’Etat. Pour terminer, il dira ceci : « l’opposition malienne a faim, on doit lui donner quelque chose pour qu’elle se taise sinon tout le monde sait ce qu’elle veut réellement ».

Quant au ministre de l’Elevage et de la Pêche, Mme Kane Rokia Maguiraga, pour sa part, dira que l’objectif de la campagne de vaccination est de renforcer la protection sanitaire et le contrôle des maladies. Selon madame la ministre, la campagne 2017-2018, lancée par le Chef de l’Etat en 2017 a connu une hausse du taux de vaccination. Concernant la péripneumonie contagieuse bovine, le taux de vaccination du cheptel a progressé, passant de 69,30% à 80,47% et le nombre de foyers a baissé (de 9 à 4). Pour cette campagne, le but sera, selon la ministre de l’Elevage et de la Pêche, de vacciner 56 680 830 bêtes (toutes espèces confondues) contre plusieurs maladies dont les principales sont la fièvre aphteuse, la péripneumonie contagieuse bovine et la maladie de Newcastle.

Tièfing KANTE

Source: La Preuve

Source: bamada.net