Découpage administratif : La commune de Lakamané vent débout pour réclamer son érection en cercle

0
29

Pour le découpage administratif en vue, les populations de la commune de Lakamané dans le cercle de Diema, région de Kayes, ne veulent pas rester les bras croisés. Elles ont entamé des démarches pour que leur localité soit érigée en cercle. C’était à la faveur d’une rencontre tenue le week-end dernier chez Moussa Sissoko, ancien directeur d’Académie et un des doyens de l’association des ressortissants de Sangha-Lakamané. Cette rencontre a regroupé plusieurs personnalités de Lakamané résidant à Bamako dont le maire de la commune, Mamadou Diallo, le président du parti Ancd-Mali, Alassane Dembélé dit Alasko, l’ancien ambassadeur du Mali en France, Moussa Camara, pour ne citer que ceux-ci.

Premier à prendre la parole, Moussa Sissoko. Il a souligné que cette demande d’érection de la commune de Lakamané en cercle se justifie amplement. Ainsi, il a rappelé que, depuis 1854, El Hadj Oumar avait fait de la localité un canton.  Durant la période coloniale, a-t-il poursuivi, Lakamané a eu 7 chefs de canton avant d’être érigée en 1960 en arrondissement et en commune en 1993. Lakamané, de par sa situation géographique, occupe selon lui une position privilégiée du point de vue des déplacements, l’accès à l’eau et surtout au niveau des ressources humaines où la commune a fourni et continue de fournir des cadres au pays dans tous les secteurs.C’est pourquoi, selon lui, l’association des ressortissants de Lakamané ne peut que soutenir la demande légitime des populations pour ce découpage administratif.  “Nous allons si possible voir les plus hautes autorités surtout que nous avons l’adhésion des populations à la base et pour la diaspora, ça sera aussi un acquis” a soutenu Moussa Sissoko. D’ailleurs, le maire Mamadou Diallo, qui au départ du processus de découpage avait donné signature de soutien à la candidature de Diangounté Camara pour son érection en cercle, est revenu sur sa décision. “Je n’avais pas compris les contours du découpage” s’est -il défendu.

Quant au président de l’Ancd Mali, Alassane Dembélé, il a poursuivi que cette demande des populations est bien fondée et ne date pas surtout d’aujourd’hui. “Depuis en 1977, Lakamané avait introduit une demande dans ce sens pour être érigé en cercle et cette fois-ci nous souhaitons que le cri de cœur soit entendu” a-t-il indiqué.

                                                                                         

Kassoum THERA

Source: Aujourd’hui-Mali

Source: bamada.net