Gouaméné Alain fait appel de sa suspension de deux ans en Côte-d’Ivoire

0
28

Les luttes intestines se poursuivent au sommet du football ivoirien. En septembre dernier, votre site vous avait relaté l’altercation qui avait opposé, après une émission sur RFI, le vice-président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Sory Diabaté, à Alain Gouaméné, président de l’Association des anciens footballeurs. Ce dernier a depuis été condamné par la FIF à deux ans d’interdiction d’exercice de toute activité administrative et sportive assortie d’une amende de 2 millions de FCFA. La sanction n’a pas laissé l’ancien gardien de but de Toulouse sans réaction. Dans une lettre accompagnant son appel, l’ex-portier des Eléphants récuse les témoins qui l’ont accusé, mais reconnaît désormais avoir levé la main sur le dirigeant fédéral.

Noms d’oiseaux, propos violents et gifles…

« Sory Diabaté nous a suivis en continuant à m’insulter et à me traiter de tous les noms d’oiseaux. Devant la violence de ses propos, je me suis retourné et je lui ai administré une gifle, en lui disant de se taire et d’arrêter de nous suivre », écrit-il dans cette adresse dont Sport-Ivoire reprend des extraits. Alain Gouaméné entend attirer l’attention de la commission de discipline sur les raisons de ce geste excessif. « Sory a porté atteinte à mon honneur et à celui de ma famille et a manqué de respect à ce que je représente, écrit-il, avant de réclamer une sanction pour les deux parties. aussi bien Sory, son neveu Tidiane que moi-même, nous sommes rendus coupables de faits qui tombent sous le coup des articles pertinents du code disciplinaire de la FIF. »

Source:
Football365.fr

Commentaires Facebook

Commentaires

Source: connectionivoirienne