Côte-d’Ivoire: Pourquoi le cardinal Kutwa a-t-il suspendu le «berger» Pacôme Marie Achija

0
64

Achija Pacôme Marie à genoux attestant les revelations du pasteur Alph Lukau/ Capture d’écran

Urbi & Orbi Africa Africa.la-croix.com

Trois semaines après le scandale provoqué par l’imposition des mains du pasteur évangélique sud-africain Alph Lukau au dirigeant de groupe de prière catholique ivoirien Pacôme Marie Achija, l’archevêque d’Abidjan, le cardinal Jean-Pierre Kutwa a pris une décision.
Dimanche 3 février, il a suspendu ce membre influent de la Communauté Mère du Divin Amour, la première communauté nouvelle ivoirienne.

Pacôme Marie Achija, « berger » du « Ministère d’évangélisation et de combat spirituel », l’une des subdivisions de la Communauté Mère de Divin Amour, la première communauté nouvelle ivoirienne issue du Renouveau charismatique, devra arrêter toute activité pendant trois mois pour « le choc » causé aux catholiques ivoiriens. Telle est la décision prise, dimanche 3 février, par l’archevêque d’Abidjan, le cardinal Jean-Pierre Kutwa, trois semaines après la forte polémique suscitée par l’imposition des mains du pasteur évangélique sud-africain Alph Lukau à cet influent dirigeant de groupe de prière catholique.

La polémique avait enflé le 22 janvier après que le père Rodrigue N’Samman, du diocèse d’Abidjan a interpellé sur les réseaux sociaux Pacôme Marie Achija après avoir visionné une vidéo dans laquelle on voit le « berger » à genoux devant le pasteur dont il reçoit l’imposition des mains. Dans cette même vidéo, on le voit également tomber, par trois fois, sous l’effet du contact de ce pasteur évangélique. De nombreux prêtres avaient ensuite dénoncé cette pratique avant d’être insultés et menacés par les disciples du berger qui justifiaient le comportement de leur chef par l’œcuménisme.
Excuses du berger Pacôme Marie

Quelques jours après le scandale, Pacôme Marie Achija a réalisé deux vidéos pour s’expliquer. La première vidéo date du samedi 26 janvier. Dans une courte séquence, le berger Achija étale ses diplômes et sa proximité avec des évêques qui dispensent des enseignements aux séances de prières qu’il organise.

Cette première vidéo, loin de calmer la polémique l’a fait enfler poussant même des prêtres, jusque-là silencieux, à s’exprimer. C’est le cas du père Norbert Eric Abekan, qui, selon une étude publiée en 2018, fait partie des personnes les plus influentes du pays. Dans son intervention, le prêtre ironise sur les nombreux diplômes du berger et l’appelle à penser au scandale qu’a pu susciter son geste dans la communauté. À leur tour, certains responsables de communautés nouvelles, agacés, ont exprimé leur désapprobation notamment en ce qui concerne l’attitude des adeptes du berger et la violence verbale qu’ils affichent depuis de nombreux jours.

Le lundi 28 janvier, le berger Achija a fini par s’excuser dans une vidéo, promettant de tenir compte de toutes les remarques qui lui ont été faites.

Pénitence

Mais les excuses n’auront pas suffi. Pour le cardinal Kutwa, une sanction est nécessaire. « Quand tu conduis un fils qui sort un peu du chemin, tu le ramènes, a-t-il affirmé au terme de la célébration eucharistique marquant les 30 ans de la Communauté Mère de Divin Amour, dont est membre Pacôme Marie. Ces temps-ci, nous avons souffert car un de nos frères nous a fait connaître un choc. Dans l’Église, la contrition n’est parfaite que lorsqu’elle s’accompagne de pénitence. C’est dans cet ordre-là que je vais demander à Pacôme Marie Achija d’arrêter ses activités pendant 3 mois ».

Aussitôt après cette sanction, le principal concerné a réagi sur sa page Facebook. « Suite aux derniers événements que nous avons connus, notre père archevêque Jean-Pierre Cardinal Kutwa a pris une décision de suspension de notre ministère, a-t-il informé. Nous nous soumettons à cette décision et invitons tous à la respecter ». Sur cette publication, le berger dénonce par ailleurs l’existence de « groupes organisés, de réseaux occultes » qui tiendraient des propos injurieux à l’encontre des autorités ecclésiastiques pour discréditer son ministère et conclut en appelant à la retenue après la décision du cardinal Kutwa.

Lucie Sarr et Guy Aimé Eblotié

Commentaires Facebook

Commentaires

Source: connectionivoirienne