Sécurité : visite de supervision de Mme Mbaranga Gasarabwe sur la mise en œuvre du PSIRC

0
27

La représentante spéciale adjointe du secrétaire général des Nations Unies, Mme Mbaranga Gasarabwe, à la tête d’une forte délégation Onusienne, a effectué une visite de terrain les 7 et 8 février derniers en 5ème région en vue de s’enquérir de l’état d’avancement de la mise en œuvre du programme de sécurisation intégré des régions du centre (PSIRC), a constaté l’AMAP.

La responsable Onusienne qui était accompagnée dans la région de Mopti par plusieurs collaborateurs a rencontré les autorités régionales  et l’ensemble des acteurs sur le terrain  afin d’échanger sur les voies et moyens par lesquels « les systèmes des Nations Unies pouvaient d’avantage accompagner les efforts du gouvernement pour la stabilisation de la région » a confié, Mme Mbaranga Gasarabwe.

Au cours de sa rencontre avec le Gouverneur de la région, le Général Sidi Alassane Touré entouré des acteurs de la mise en œuvre du PSIRC et le personnel de la MINUSMA la patronne de mission a clairement situé l’objet de sa visite de terrain.

« Nous sommes ici pour voir de vis us, écouter le terrain par rapport à la mise en œuvre du PSIRC, son niveau de fonctionnement et savoir quels accompagnements les Nations Unies doivent apporter pour pouvoir avancer ensemble » a-t-elle précisé.

Le chef de l’exécutif régional qui a souhaité la bienvenue à Mme Mbaranga Gasarabwe, a saisi l’opportunité de sa visite pour faire une présentation succincte du programme de sécurisation intégré des régions centres du Mali (PSIRC) qui couvre les régions de Ségou et Mopti en proie à l’insécurité.

Selon le Général Sidi Alassane Touré, le programme comprend  4 composantes  dont la première est axée sur la sécurité, la  seconde dédiée à  la gouvernance, la troisième aux questions de développement et  la  quatrième  au volet communication.

Au plan de la sécurisation des efforts sont déjà déployés  avec l’installation des postes de sécurité dans les zones les plus vulnérables de la région notamment à Kouakourou, Dialloubé, Ourbé-Doudé, Korombana, Ténenkou, Youwarou, Douentza, Mondoro, Kouloko, a indiqué le Général Touré.

Toutefois  le retour de l’administration, des services sociaux de base et des populations déplacées aidant,  les autorités régionales souhaitent mettre l’accent cette année sur le développement social et économique et permettre aux populations de récolter les dividendes du processus de sécurisation.

Mme Mbaranga Gasarabwe qui a visité le site de cantonnement des groupes armés  à soufroulaiye dans le cadre du programme de réduction des violences dans la région de Mopti et le processus de démobilisation, désarmement et réinsertion (DDR),  a dit avoir pris bonnes notes des préoccupations et besoins et promis de porter aussi le plaidoyer à différents endroits, au cours d’un point de presse qu’elle a animé à la base MINUSMA de Mopti, sise à l’aéroport Hambodéjo de Sévaré.

Elle a confié à la presse que le pouvoir central a fait un travail extra ordinaire avec la définition d’un plan cadre, une stratégie intégrée des régions centres (Mopti et Ségou) et conclu ses observations  sur une note de satisfaction. «  Il nous a été donné de voir avec beaucoup de bonne surprise qu’il y a eu beaucoup d’avancés en 2018 » a attesté représentante spéciale adjointe du secrétaire général des Nations Unies.

DC/MS (AMAP)

Source: bamada.net