Cabral Libii sommé de regagner son poste de travail

0
55

Related Articles

Agence Cameroun Presse | Absent de son poste de travail depuis le 23 octobre 2018 d’après le recteur de l’université de Yaoundé II, Cabral Libii est appelé à regagner son poste, faute de quoi il sera considéré comme « démissionnaire ».

Candidat déchu à l’élection présidentielle du 07 octobre 2018 à l’issue de laquelle il a occupé le troisième rang après Paul Biya et Maurice Kamto, le candidat Cabral était allé en occident pour deux mois. Il est de retour au pays depuis janvier 2019.

Peu de temps après son retour, le coordonnateur du mouvement 11 millions de citoyens à repris ses affaires en politique. Il effectue actuellement une tournée dans les dix régions du Cameroun avec pour objectif de sensibiliser et d’encourager les jeunes à se mobiliser pour les prochaines élections municipales et législatives.

Et pendant ce temps, Cabral Libii répond absent à son poste de travail à l’Université de Yaoundé II, Soa ou il exerce en tant que cadre contractuel d’administration. Ainsi, le recteur de cette institution d’enseignements supérieur à publié lundi 11 mars un communiqué demandant au plus jeune candidat de la dernière élection présidentiel de reprendre son poste de travail au plus tard le 18 mars, sous peine d’être radié des effectifs de cette formation universitaire.

« Monsieur Libii NGUE NGUE Cabral, cadre contractuel d’administration en service à l’Université de Yaoundé II, matricule N09j001, absent de son poste de travail depuis le 23 octobre 2018, est prié de le rejoindre au plus tard le 18 mars, faute de quoi l’intéressé sera considéré comme démissionnaire », a sommé le recteur de l’Université de Yaoundé II, professeur Adolphe MINKOA SHE.

Suite à ce constat du recteur, des questions restent en suspend. Cabral a-t-il démissionné de ses fonctions ? A-t-il trouvé un autre emploi ? Dans tous les cas, on attend la réaction de ce dernier.

On peut dire que Cabral est un habitué de ce type de communiqué. Le 10 Aout 2018, Adolphe Minkoa She menaçait toujours le promoteur du projet « 11 millions de citoyen ». Il indiquait que l’homme ne s’était pas présenté à son poste de travail depuis le 1er août 2018. En réaction, dans une note publiée sur son compte Facebook, Cabral Libii envoyé comme cadre d’appuis aux services du Pr Medjo Eko Robert, conseiller technique du Recteur de l’Université se plaignait de n’avoir pas de poste de travail et de flâner au campus aux heures de travail.

Source: cameroononline.org