PREVENTION DE L’INSECURITE : L’idée d’une police de proximité fait son chemin à Fana

0
49

La commune de Guégnéka, dont Fana est la capitale, pense sérieusement à installer une police de proximité pour assurer la quiétude des populations.

Fana est la grande agglomération sur l’axe Bamako-Ségou (240 km). La ville et sa commune sont très actives en matière de transport, d’agriculture (coton et usine d’égrenages), d’élevage, d’artisanat et de commerce (la foire hebdomadaire est l’un des plus importants au Mali). Fana détient aussi un titre de criminalité ancrée depuis les années 70. C’est ici que, avant les présidentielles 2018, une femme et son bébé ont été décapités. Le cas de la petite albinos est aussi encore présent dans les esprits.

Il fallait donc reconnaitre qu’il y avait un sérieux problème et que la brigade de la gendarmerie, brulée par les populations après l’assassinat pour des motifs électoralistes, ne suffisait plus à endiguer des crimes comme le vol endémique du bétail. De toute apparence, le moment est propice pour tirer toutes les conséquences de cette situation. Et, par voie de conséquence, trouver des réponses adéquates.

C’est ainsi que le jeudi 07 mars 2019, une très importante réunion s’est tenue dans la salle de réunion de la mairie de Fana. Au tour du maire, le sous-préfet, le commandant de la brigade de gendarmerie, les chefs de villages de la sous-préfecture de Fana, les représentants de la société civile, des chasseurs et des élus communaux locaux ont cogité sur la possibilité d’ériger un bureau de police de proximité à Fana. L’ambition étant d’enrayer l’insécurité endémique au plan local.

L’idée semble bénéficier de l’adhésion des populations et de leurs dirigeants. La société civile étant très importante dans ce genre d’entreprise, Le Matin a pu rentrer en contact avec le pole local du CDR (Comité de défense de la Révolution) à Fana. Son leader, Mamadou Diarra dit MC (qui avait été emprisonné après l’incendie de la gendarmerie), estime que le projet «entre dans la vision du CDR». Vu l’aura du confère MC, cette adhésion est un grand atout pour la concrétisation du projet !

Amadou Tall

Source: Le Matin

Source: bamada.net