Le porte-parole de la Zawiya, Youba Bah, lors d’un point de presse ” IBK n’a plus de capacité morale ou intellectuelle pour gérer ce pays “

0
24

Pour informer  l’opinion nationale et internationale sur les questions relatives aux dégâts causés par les forces de l’ordre dans la zawiya de Cheick Hamahoullah sise à Niarela, dans la nuit du 5 avril 2019, après la marche de l’imam Mahmoud Dicko, les membres de la Zawiya de Cheick Hamahoulah de Bamako, ont organisé, le lundi 15 avril, à la maison de presse de Bamako, une conférence de presse pour dénoncer  les agissements des forces de l’ordre contre leur lieu de culte.

Dans son intervention, le porte-parole, Youba Bah, a rappelé que la zawiya du Cheick Hamahoullah de Bamako-Niarela a été créée, en 1924, et son premier Mocadem  a été  khalifa Dramé qui a officié dans cette maison de Dieu jusqu’à son décès en 1956. Apres lui, se succédèrent ses enfants Souleymane Dramé, puis Mouhamédou Dramé pendant plus de 40 ans, et  le célèbre érudit Ismaïla Dramé, qui en fait, n’a officié que durant deux ans, a-t-il précisé.

Et d’ajouter que de sa création à nos jours, la zawiya de Bamako n’a jamais fait l’objet d’une quelconque agression, ni durant la période coloniale, marquée pourtant par les exils forcés du Cheick Hamahoullah, encore moins les différents régimes qui se sont succédé à la tête du pays.

« N’oublions pas la résistance non violente du Cheick Hamaoullah et l’engagement des Hamawys dans les luttes pour l’émancipation de notre pays, et au-delà de la Côte d’Ivoire, de la Haute Volta (actuel Burkina Faso), du Niger, du Sénégal,  entre autres. Le 5 avril 2019 des  gaz lacrymogènes ainsi que des balles réelles sont tombés sur ladite zawiya faisant de nombreux blessés et des dégâts matériels importants. Ces dégâts ont fait l’objet de constats d’huissier. 

Ces dégâts sont, entre autres: 14 personnes grièvement blessées par des impacts de balles et  de gaz lacrymogènes,  dont une jeune femme et 4 vieilles femmes, qui sont entre la vie et la mort; des dizaines de bâches ont été brulées; les vitres d’un véhicule brisées; des effets et habillements brulés. IBK est arrivé à ses limites, il n’en peut plus, il n’a ni la capacité morale, ni la capacité intellectuelle  pour relever le défi auquel nous sommes confrontés. Il nous a déçu«

Malgré cette situation difficile et inexplicable, le guide Mohamedou Ould Cheick Hamahoullah a réaffirmé sa volonté inébranlable de défendre la religion musulmane et les intérêts de son pays par tous les moyens pacifiques et invite, en conséquence, ses disciples, sympathisans et les défenseurs des droits humains à la persévérance dans la modération et la pondération malgré les exactions.

Yaya KANITAO

Source: l’Indépendant

Source: bamada.net