Affaire de riz avarié en Côte-d’Ivoire: Le gouvernement annonce des sanctions contre deux sociétés

0
43

Jean-Marc BOUAZO

Le gouvernement ivoirien a annoncé vendredi « la destruction des 18.000 tonnes de riz avarié » déchargé en Côte d’Ivoire, et prévoit à l’issue d’une enquête, des sanctions à l’encontre de deux sociétés, notamment « Olam internationale » et « Alimentation Toumodi », impliquées dans l’affaire, à la télévision nationale.

Le gouvernement annonce des « sanctions à l’encontre des sociétés Olam internationale et Alimentation Toumodi, respectivement vendeur et acheteur de la marchandise incriminée » a déclaré le ministre ivoirien de l’Intérieur Sidiki Diakité.

En vue de « situer les responsabilités et prendre les sanctions qui s’imposent », le chef de l’Etat, Alassane Ouattara a instruit les ministres concernés à « prendre les dispositions idoines pour la conclusion de l’enquête au plus tard le 15 mai », a indiqué M. Diakité

Mi-mars, une cargaison de riz importée contenant 18.000 tonnes en provenant de la Birmanie et de l’Inde était arrivée au port d’Abidjan.

Après « des tests », le ministère ivoirien du Commerce, Souleymane Diarrassouba avait affirmé que « les analyses ont révélé des anomalies sur la qualité ».

La phase de destruction avait débuté au centre de valorisation et d’enfouissement technique, situé à quelques kilomètres d’Abidjan.

Le 24 avril, le gouvernement avait annoncé la destruction de 915 tonnes sur les 18.000.

Le gouvernement a assuré avoir détruit la totalité des « 18.000 tonnes de riz avarié. »

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Source: connectionivoirienne