Affrontements entre groupes armés rivaux à Talaye : Au moins une dizaine de morts dans les rangs de la CMA

0
48

Nous en savons davantage sur les affrontements meurtriers survenus hier à Talataye, dans le cercle d’Ansongo, région de Gao. Ces combats ont opposé une patrouille du Mouvement pour le Salut de l’Azawad (MSA) et des éléments issus essentiellement des rangs du HCUA.

En effet, c’est tôt le matin que ces affrontements ont débuté pour prendre fin aux alentours de 10 heures. Chaque camp accuse l’autre d’avoir été le premier à déclencher les hostilités. Tout compte fait, la ville est actuellement sous le contrôle entier des éléments du MSA.

Apparemment, le HCUA qui avait réussi à occuper un poste d’entrée de la ville depuis le 19 mars dernier, a voulu défier les éléments du MSA pour agrandir son champ d’intervention. C’est-là que les éléments du MSA ont énergiquement riposté à cette tentative désespérée. Selon le MSA, les éléments du HCUA ont même bénéficié de l’appui d’un groupe extrémiste local proche du JNIM. Pour autant, cela ne les a pas permis de prendre le dessus sur le MSA. Ainsi, le bilan fait état d’au moins 10 morts dans les rangs du HCUA. S’en est suivie la saisie par le MSA des armes, des munitions, des téléphones, des documents compromettants et une mine.

Le MSA affirme avoir réagi en légitime défense pour mettre un terme à plusieurs mois d’attaques contre lui. Avant de préciser que c’est près de la même localité qu’un de ses officiers a été pris pour cible le 15 février dernier suite à une attaque à l’engin piégé, orchestrée par ces mêmes éléments de la CMA. Aussi, le MSA a souligné avoir mis la main sur des messages vocaux de menaces et de revendication des différentes attaques faites contre lui. Des messages qui ont été échangés via le talkie-walkie de Sagdoudine Ag Ahmad dit Taradaq, un membre du MOC de Gao pour le compte de la CMA, à travers lesquels il revendique le vol du véhicule d’un officier du MSA à Indelimane. Le Mouvement pour le Salut de l’Azawad a promis de remettre les différents messages vocaux et lesdits documents à qui de droit pour que lumière soit faite sur les différentes attaques à Talataye. Le mouvement de rappeler aussi que c’est par la voix d’un dialogue initié par les responsables communautaires et les chefs de mouvements armés que la CMA est revenue à Talataye au mois de janvier 2019. Avant de l’appeler à « cesser toute collusion avec des personnes aux agendas troubles et lui rappelle qu’elle répondra dorénavant à tout acte de violence ».

De son côté, la MINUSMA a affirmé que ces affrontements constituent une « violation flagrante du cessez-le-feu ». La mission a aussi affirmé avoir engagé des discussions techniques avec les responsables militaires de la CMA, Gatia et MSA pour que soit mis un terme aux hostilités. Elle a indiqué avoir déployé sur place des moyens aériens pour suivre les événements. Outre ceci, une Force d’intervention rapide est également sur place, qui permettra à l’équipe d’inspection mixte (EMOV) d’établir un rapport sur les faits qui sera discuté au CTS.

Kibaru

Source: bamada.net