« Facebookan »: une justice malade

0
37

Après la médiation menée par les communicateurs traditionnels entre le président de la Cour suprême, Nouhoum TAPILY, et celui du Conseil national du patronat, les internautes déplorent désormais le poids des pesanteurs socioculturelles sur le respect de certains droits des populations. Cette initiative de médiation est mal appréciée par les internautes qui estiment que les griots du RECOTRADE outrepassent leur rôle. Votre Facebookan du jour !

Gaoussou Kane : « On n’est pas seulement victime »

Les mêmes griots doivent faire la médiation aussi pour les détenus. Pour moi, ce n’est la faute ni à Tapily ni à Mamadou Sinsi Coulibaly. C’est la justice qui est tout simplement malade et cela est très craignant. Cela veut dire qu’on n’est pas dans un État de droit. On est dans un Etat où les plus riches se foutent de la justice donc un État injuste. D’autres parts, l’ensemble des Maliens doivent se mettre en cause. On n’est pas seulement victime, on est complice. Puisque ça se passe au vu et au su de nous tous. Car il faut combattre le mal ou tu es avec le mal. L’injustice ‘est l’une des raisons principales de la destruction de l’Afrique.

Aucoult : « Changeons individuellement nos comportements » !

De façon générale, c’est le peuple malien qui cautionne la corruption, à travers notre culture de complaisance, d’injustice, très souvent de mensonge. La solution ne vient pas d’en haut, mais du bas. Changeons individuellement nos comportements ! Soyons sincères et véridiques ! Luttons contre la corruption, sous toutes ses formes ! Seule cette évolution éthique nous permettra de changer le Mali et de lui rendre sa dignité.

Djibril Sako : « C’est la justice qui doit faire son travail »

Il faudra faire une loi pour délimiter le domaine d’intervention du rétrograde. Là où on parle d’assassinat, de corruption, de bien public. C’est la justice qui doit faire son travail. Ce M. Tapily aurait dû démissionner pour se défendre. Hélas, certains Africains ont du mal avec cela. Alors, on doit les faire partir. Salam.

Nostradamus : « S’il y a des corrompus, c’est qu’il y a des corrupteurs » !!!

Chacun de nous doit d’abord faire son auto-évaluation, nous devons CHANGER nos façons de faire et de voir les choses. S’il y a des corrompus, c’est qu’il y a des corrupteurs !!! Par exemple, lors d’une infraction routière, combien d’entre nous n’ont pas glisse ne serait qu’une fois 1000F à un policier pour éviter d’aller régler la contravention au GMS. Qui sommes-nous dans ce cas ?

Cissé : « les services d’inspection au sommeil »

Pour lutter contre la corruption, il existe dans tous les départements ministériels, des services d’inspections qui sont normalement chargés de veiller, au bon fonctionnement de ceux-ci, en allant au moins deux fois par an, dans les structures concernés. Après les rapports d’inspection doivent être remis à qui de droit, pour éventuellement, poursuivre ceux qui auraient posé des actes répréhensibles, dans l’exercice de leurs fonctions. Au plus fort du régime militaire, c’était une coutume pour prévenir notamment les détournements de deniers publics. De 1992 à nos jours, force est de constater que cette forme de lutte contre la délinquance financière a été rangée au second plan. Mieux, tous les rapports édifiants du VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL, qui incriminent des services publics, continuent d’être ignorés. Les structures chargées de lutter contre ce fléau ne posent pas d’actes concrets pour dissuader les auteurs. C’est dommage !

Source: info-matin.

Source: bamada.net