KOULIKORO : L’assassinat crapuleux de Kadiatou Dembélé suscite la colère

0
45

Le samedi 8 juin 2019, le corps sans vie de Kadiatou Dembélé a été découvert aux environs de 6h30, à Souban, près du cimetière. Le lendemain, soit 24 heures après, le présumé coupable a été interpelé par le Commissariat de Koulikoro. N’eut été la ruse du Commissaire Principale Oumar Dembélé, la population allait appliquée sur lui la vindicte populaire.

Âgée de 23 ans, célibataire sans enfant, Kadiatou Dembélé, était agent Orange money en service à Koulikoro. En effet, très tôt le samedi 8 juin, un chauffeur de la deuxième région fut le premier a sonné l’alerte après avoir aperçu un corps, le long du cimetière. Aussitôt sur place, grande fut la surprise des uns et des autres de découvrir, qu’il s’agissait de la jeune demoiselle Kadiatou Dembélé, qui pourtant n’avait point d’ennemie connu. Réputée comme étant sage, adorable et agréable à vivre, personne n’imaginait qu’elle allait finir de la sorte.

Selon des sources concordantes, la jeune fille aurait été sollicitée par un client aux fins d’un transfert d’argent via orange money, dans l’après-midi de la veille de sa mort. Ainsi, quand elle est partie rejoindre son mystérieux client, elle n’est plus revenue. Pourtant, cela n’était pas habituel chez elle. Toute chose qui fait de ce client, le premier suspect dans cette affaire de meurtre.

Le lendemain, soit le dimanche 9 juin 2019, le présumé coupable a été interpelé par le Commissariat de Koulikoro. Aussitôt informé de cette situation, la population en colère a pris d’assaut le Commissariat, avec l’intention d’en découdre avec celui qui aurait assassiné Kadiatou. Il aurait fallu que le Commissaire Dembélé profite de la fumée des gaz lacrymogènes, pour très rapidement transférer le présumé coupable à Bamako. Joint au téléphone, le Commissaire Oumar Dembélé estime avoir accompli la part de la mission qui lui revenait. Selon lui, c’est à la justice de situer les faits et de sanctionner

, s’il y a lieu. Toutefois, il a profité de l’occasion, pour saluer l’engagement de ses éléments.

Affaire à suivre…

SourceLe Confident

Source: bamada.net