Modification en vue de la Constitution en Côte-d’Ivoire: Ouattara jure qu’il n’est « pas un tripatouilleur »

0
38

Edwige FIENDE

Le président ivoirien Alassane Ouattara qui a affirmé qu’un « débat doit avoir lieu » au sujet d’une éventuelle modification de la Constitution et assuré qu’il n’est « pas un tripatouilleur », lors d’une conférence de presse samedi.

« Tout le monde sait qu’ADO (Alassane Ouattara) n’est pas un tripatouilleur aussi bien en ce qui concerne la constitution que dans d’autres secteurs », a soutenu M. Ouattara, face à la presse à Dimbokro, à la fin de sa visite d’Etat de quatre jours dans la région du N’Zi.

« C’est un débat qui permettra d’arriver à des modifications. Il est évident que le débat doit avoir lieu », a-t-il ajoutant, appelant à ne pas « focaliser sur le plafond d’âge ».

Pour Alassane Ouattara, « cette modification » de la Constitution de 2016 « tiendra compte de l’évolution du pays ».

Mi septembre, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) Henri Konan Bédié, avait estimé que cette éventuelle modification de la Constitution évoquée par le chef de l’Etat « serait contraire » au texte et évoqué un « tripatouillage ».

Alerte info/Connectionivoirienne.net

VISITE D’ETAT DANS LA REGION DU N’ZI
DEPARTEMENT DE DIMBOKRO
ALLOCUTION DE S.E.M. ALASSANE OUATTARA,
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
SAMEDI 28 SEPTEMBRE 2019

Mesdames et Messieurs de la Presse ;
Honorables Invités ;
Chers frères, chères sœurs de Dimbokro, chers parents;

Merci pour cette mobilisation exceptionnelle! Merci pour cet accueil
particulièrement chaleureux et enthousiaste ! Mooooo ! Anitché!
Cela ne me surprend pas, car je suis le fils de Dimbokro !

Je suis donc chez moi, à Dimbokro! Oui! C’est cette belle ville de Dimbokro qui m’a
vu naître le 1er janvier 1942 et où j’ai passé une partie de mon enfance.

Mon Père, Dramane Ouattara, a exercé des activités à Toupa, Daloa, Kotobi puis à
Dimbokro où je suis né.
Nous avons toujours notre cour familiale dans le quartier de Dioulakro, où vit encore
une partie de la famille Ouattara.
C’est donc toujours avec beaucoup d’émotion que je viens à Dimbokro.

Ma dernière visite était en avril 2018, à l’occasion des obsèques de mon Grand-
frère, El Hadj Sinaly Ouattara.

Je remercie mon ainé, le Président Henri Konan Bédié de m’avoir soutenu jusqu’au
cimetière, dans ces moments difficiles.

Chers parents,

Je sais que vous attendiez cette visite d’Etat. Je suis donc très heureux d’être avec
vous, aujourd’hui, car Dimbokro est dans mon cœur !
Merci pour votre compréhension et votre soutien.

Chers frères, chères sœurs, chers parents,

Dimbokro est une ville de diversité, d’entente parfaite entre les différentes
communautés.
Dimbokro est un havre de paix. Je vous encourage à continuer de servir de modèle
de concorde et de fraternité.
Dimbokro, c’est aussi une ville qui aura marqué la vie du Président Félix
Houphouët-Boigny, le Père de la Nation ivoirienne.

En effet, c’est ici qu’il a tissé une longue amitié avec son fidèle compagnon, Koné
Samba Ambroise, symbole de la lutte contre l’administration coloniale, qui lui aura
été d’un grand soutien dans son combat politique.

Chers frères, chères sœurs, chers parents,

En étant ici, j’ai bien évidemment une pensée pieuse pour des fils de la Région qui
nous ont quittés et dont je voudrais saluer la mémoire. Il s’agit de :

Nanan Kouassi Djé N’Kpô, Fondateur de Dimbokro ;

Koné Samba Ambroise, fidèle compagnon du Président Félix Houphouët-Boigny et
premier Député-Maire de Dimbokro ;

N’Zi Gabriel, compagnon du Président Félix Houphouët-Boigny ;

Mon frère aîné, El Hadj Sinaly Ouattara ;

Amon Léon, ancien Député- Maire ;

Mamadou Ly, premier Inspecteur africain de la RAN ;

Dr Kouamé Kanga ;

Traoré Mamadou (grand Transporteur) ;

Mr Koliabo, ancien Ambassadeur ;

Sadjo Coulibaly, Chef Traditionnel ;

N’Guessan Koffi Bernard, ancien Député- Maire, ancien Président du Conseil
Régional ;

N’Zi Kouakou Georges, ancien Adjoint au Maire ;

Bilé Diéméléou Albert, ancien Conseiller Municipal ;

Je tiens aussi à rendre hommage à des personnalités et cadres qui contribuent au
développement et au rayonnement du Département de Dimbokro :

Le Chef central de Dimbokro, Nanan N’Guessan Begbin ;

Les Ministres :

Bakayoko-Ly Ramata ;

Adama Coulibaly ;

Danho Paulin ;

Mamadou Touré;

Le Secrétaire d’Etat Koffi N’Guessan Lataille, Président du Conseil Régional du N’Zi ;

Le Ministre Sidiki Diakité, ancien Préfet de Bocanda;

Mme Bintou Koné de Bocanda ;

Le Député Yao Séraphin ;

Mme Boby Assa Emilienne, ancien Ministre et Sénatrice de Dimbokro;

Le Maire Diéméléou, Directeur Général de l’ARTCI ;

Abdou Touré, Ambassadeur auprès de la Francophonie à Paris;

Seydou Cissé, Ambassadeur auprès de la FAO à Rome;

L’Ambassadeur Gnamien Yao, ancien Ministre ;

Le Général Koffi Alfred, Chef d’Etat-Major de l’Armée de l’Air ; Commandant de bord
de l’avion présidentiel ;

Le Général Kouakou Nicolas, ancien Commandant Supérieur de la Gendarmerie et
Ambassadeur désigné au Gabon;

N’Zi Assamoi Désiré, membre du Conseil Economique, Social, Environnemental et
Culturel;

Coulibaly Dramane, Directeur Général de la LONACI ;

Traoré Salimata, Directrice Générale de l’ENA ;

Konan N’Da, ancien Ambassadeur ;

Kouassi Yao, ancien Secrétaire Général de la Présidence de la République;

N’Zi Paul David, ancien Président du Conseil Général de Dimbokro ;

Konan N’Da Sylvain, Chef du Département Comptabilité de la Présidence de la
République;

N’Zi Gabriel, ancien Maire ;

Houndjé Luc, Directeur de Cabinet Adjoint du Ministre de l’Intérieur et de
l’Administration du Territoire;

Je salue aussi tous les autres cadres que je n’ai pas pu citer. Je salue tout
particulièrement les Chefs Traditionnels, notamment les Représentants de la Reine
Akoua Boni 2 de Sakassou et les délégations de Chefs venus de toutes les autres
régions de notre pays ainsi que les Guides Religieux ici, présents.

Chers frères, chères sœurs, chers parents,

Comme à Kouassi- Kouassikro, le jeudi, comme à Bocanda, hier vendredi, je suis
aujourd’hui, à Dimbokro, pour vous parler de paix, de rassemblement, de cohésion
sociale et de développement. Oui, je suis venu vous parler des projets de
développement que j’ai pour le Département de Dimbokro et pour la Région du N’Zi.

Depuis 2011, nous avons, dans le cadre des deux Plans Nationaux de
Développement et récemment, du Programme Social du Gouvernement, procédé à

des investissements dans le Département de Dimbokro et dans la Région du N’Zi,
pour un montant de 25 milliards de FCFA.

Grâce à ces investissements, nous avons engagé de nombreux chantiers dans les
secteurs de l’électricité, de l’eau potable, de la santé, de l’éducation, de la sécurité,
de la salubrité et des infrastructures routières.

Cependant, nous savons que Dimbokro et la Région du N’Zi ont accusé un retard
important.
C’est pourquoi, nous avons décidé d’intensifier les travaux dans les prochains mois.

Pour ce faire, nous prévoyons un nouveau programme d’investissement d’un
montant de 74 milliards de FCFA dans le N’Zi, afin de redonner à cette belle région,
autrefois capitale de la boucle du cacao, qui a beaucoup contribué au
développement de la Côte d’Ivoire, son lustre d’antan.

Chers frères, chères sœurs, chers parents,

Par la voix de votre Porte-parole, vous avez émis un certain nombre de doléances
que j’ai bien notées.

Bien évidemment, j’avais déjà identifié certaines de ces préoccupations et j’avais
demandé au Premier Ministre et au Gouvernement de les examiner à l’occasion de
la préparation de cette visite d’Etat.

J’ai donc le plaisir de vous annoncer que nous allons démarrer le bitumage de la
route Dimbokro-Bocanda-Ananda de 98 Km, à la fin de cette année 2019.

Nous avons aussi décidé du bitumage de l’axe Bocanda-Kouassi-kouassikro-
Allangouassou de 91 km dans le cadre du programme d’infrastructures 2021-2025.

Enfin, nous procèderons au renforcement de la voirie de la ville de Dimbokro.

En matière d’électricité, nous prévoyons l’électrification de 65 localités dans la
région ; afin de passer d’environ 40% à près de 73% de taux de couverture d’ici fin
2020, comparé à 31% en 2011.

Dans le secteur de l’eau potable, des travaux de grande envergure sont en cours
afin de régler définitivement la question de l’alimentation et de la coloration de l’eau
dans la région en raison de l’orpaillage clandestin que nous continuons de
combattre énergiquement.

En ce qui concerne la santé, plusieurs réhabilitations de dispensaires et de centres
de santé urbains sont prévues à Kouassi- Kouassikro, Dimbokro et Bocanda.

Je voudrais à présent m’adresser à vous, chers jeunes et chères femmes, de
Dimbokro et du N’Zi.

En ce qui concerne l’emploi des jeunes, grâce au lancement des Guichets emplois,
dans le cadre du Programme Social du Gouvernement, vous disposerez
d’opportunités en termes de stages, d’emplois, de financements de projets et de
formations qualifiantes.

Je vous invite donc à vous inscrire massivement dans les Guichets emplois afin de
bénéficier de ces opportunités.

Quant à vous, chères sœurs et chères filles, la Première Dame a décidé de porter
la dotation du Fonds d’Appui aux Femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI) à 1 milliard de
FCFA pour le développement des micro-projets de ses sœurs et filles du N’Zi.
Ainsi, un plus grand nombre de femmes pourront bénéficier de financements pour
leurs projets.

Au plan national, le FAFCI a permis à plus de 200 000 femmes d’être autonomes et
à de nombreuses familles de sortir de la précarité.

S’agissant des autres doléances, je demande au Premier Ministre de les examiner
avec les Ministres concernés, en vue de les incorporer dans le programme Social du
Gouvernement.

S’agissant de la société UTEXI en particulier, j’instruis le Premier Ministre et le
Gouvernement de rechercher un repreneur et de lui accorder des facilités pour la
reprise de l’activité.

Chers frères, chères sœurs,

Comme vous pouvez le constater, le Gouvernement est au travail.
Nous avons de grandes ambitions pour le Département de Dimbokro et la Région du
N’Zi. C’est pourquoi, nous avons besoin de paix et de stabilité pour poursuivre le
développement de notre chère Côte d’Ivoire.
Nous devons donc continuer à cultiver les valeurs de paix, de tolérance, d’union et
de fraternité que le Président Félix Houphouët-Boigny nous a léguées.

Je voudrais, à cet égard, remercier leurs Majestés les Rois et Chefs Traditionnels
pour leurs actions au service de la paix dans notre beau pays. Je sais le rôle

primordial que vous jouez en faveur de la paix. Je vous invite à poursuivre ce rôle
combien important de préservation de la paix et de la cohésion sociale.

Pour ma part, je prends l’engagement devant vous, chers parents de Dimbokro, de
continuer d’œuvrer au renforcement de la paix et au rassemblement des filles et des
fils de notre pays.

Je voudrais aussi vous dire que je ne ménagerai aucun effort pour accélérer le
développement de la Région du N’Zi afin de combler le retard pris par cette belle
région.

Enfin, s’agissant de l’élection présidentielle de 2020, je voudrais vous demander
d’être confiants et sereins. Il n’y aura pas de retour en arrière. La Côte d’Ivoire
avance! Nous continuerons d’avancer.
Tout se passera bien. Ces élections seront apaisées, transparentes et
démocratiques.

Les membres de la Commission Centrale de la Commission Electorale Indépendante
ont prêté serment hier, devant le Conseil Constitutionnel.
Je pense qu’ils se mettront rapidement au travail pour préparer les élections
présidentielles et législatives d’octobre 2020.

Cultivons donc la paix, l’union et la fraternité afin de faire de la Côte d’Ivoire, un
pays respecté en Afrique et dans le monde.

Merci encore pour votre accueil et votre soutien.

Merci pour les magnifiques cadeaux que vous nous avez offerts, à mon épouse et à
moi-même. Merci de m’avoir baptisé Nanan Ahossy Kpê 2 à Kouassi- kouassikro et
Nanan Assiélou Kôkôrê à Bocanda. Alla Gnissan vous est reconnaissant.

Vive le Département de Dimbokro !
Vive la région du N’Zi !
Vive la Côte d’Ivoire !

Je vous remercie.

Source: connectionivoirienne