Procès Jacques Mangoua: Pour le Procureur Dramane Koné « il ne s’agit pas d’une affaire politique »

0
19

Emma ASSEMIEN

Le procureur de Bouaké (centre ivoirien), Dramane Koné a assuré dimanche que le procès du président du conseil régional du Gbêkê, Jacques Mangoua à l’issue duquel il a été condamné à cinq ans de prison n’est « pas une affaire politique », à la RTI, la télévision publique.

Ce procès « n’a rien de politique », a assuré M. Koné, ajoutant « ce n’est pas parce que M. Mangoua est un acteur politique que la qualification va être faite en fonction de cela. Il ne s’agit nullement d’une affaire politique ».

Jeudi, la justice ivoirienne a condamné à Bouaké (Centre) Jacques Mangoua cadre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition), à cinq ans de prison ferme et écopé d’une amende de cinq millions de FCFA pour détention illégale de munitions de guerre.

Il a été incarcéré suite à la découverte de munitions et d’armes blanches à son domicile à N’Guessankro, son village natal.

« C’est nous qui vivions à Bouaké, nous savons ce qui s’est passé à Bouaké et à Béoumi, c’est pour cela que je rappelle que mon parquet est résolument engagé à poursuivre toute personne qu’elle soit homme politique, un religieux, chef traditionnel qui seraient trouvé en possession d’arme ou munitions sans autorisation administrative, le parquet n’hésitera pas à (l’) interpeler et la traduire devant la loi. Nul n’est au-dessus de la loi », a prévenu le procureur.

Pour lui, il appartenait à M. Mangoua « d’apporter la preuve » que les minutions trouvées cher lui, ne lui appartenaient pas.

« Il faut qu’on soit sérieux, il faut qu’on évite de payer du Koutoukou (boisson locale) à des jeunes gens et les envoyer à l’abattoir. Soyons responsable de nos actes », a indiqué M. Koné, estimant que « cette affaire est tellement simple ».

Lors du procès de M. Mangoua, plus de 200 personnes avaient manifesté devant le palais de justice de Bouaké pour réclamer sa libération.

D’autres manifestations avaient également été enregistrées dans la ville et d’autres localités proches de Bouaké. Les manifestations s’étaient soldées par des arrestations.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Source: connectionivoirienne