CMTR: Pourquoi Malick Boubou Diallo en veut à Youssouf Traoré et aux membres consulaires ?

0
23

Membre consulaire et 2e vice-président du bureau du conseil malien des transporteurs routiers de 2007 à 2013, Malick Boubou Diallo n’a jamais digéré la perte de sa qualité de transporteur qui occasionna sa perte de membre du bureau du conseil. De cette date, il avait promis de détruire le président Youssouf Traoré et tous ses partisans en portant des accusations mensongères et fallacieuses. La dernière en date porte sur une affaire de 40 milliards francs CFA qui seraient générés par le président Youssouf Traoré et le CMTR.

Ainsi sous le couvert d’une fantomatique association se réclamant au nom des transporteurs, l’ancien pensionnaire de la prison centrale de Ségou avait à son tour confectionné des tickets qu’il faisait vendre par ses larrons de 15 000 FCFA, 20 000 et 25 000 FCFA. Mais hélas ces tickets ne trouvaient pas de preneurs car la majorité des transporteurs routiers ne se reconnaissait pas dans son fantomatique association mais plutôt au Conseil malien des transporteurs routiers, une structure créée par l’Etat malien le 3 juillet 2004 pour faire face au désordre ambiant du transport routier malien et de l’inorganisation totale des acteurs de ce secteur très important. Non content de cela, celui qui fut le collaborateur direct de Youssouf Traoré de 2007 à 2013 n’a eu d’autre moyen que de vouloir ternir son image à travers des accusations sans fondement.

Mais hélas pour celui qui est devenu aujourd’hui un coxeur dans le milieu du transport le fondement juridique des ressources générées par la redevance pour l’émission de la lettre de voiture ne fait aucun doute. En témoigne l’arrêté interministériel No 10-0263/MET-MEF-MIIC-SG du 03 février 2010 qui fixe les modalités de gestion des ressources générées par la redevance pour l’émission de lettre de voiture. Et les prix fixés sont de2500 FCFA à l’international et 1000 FCFA sur le plan national pour les transporteurs affiliés au CMTR. Mais Et ces montants sont versés au trésor public dans un compte ouvert par le ministère de l’Economie et des Finances.

Quant au prix des tickets, il s’élève à 10 000 FCFA à l’international et 5 000 FCFA sur le plan national pour les véhicules chargés et versés dans un compte autorisé par le ministère de l’Economie et des Finances et de surcroit assure la présidence du comité de gestion de ces fonds. Aujourd’hui si la vente des tickets et de la lettre de voiture n’a aucun fondement juridique c’est bel et bien celle de la fantomatique association que dirige Malick Boubou Diallo. Et pire ces tickets et la lettre de voiture son vendus à 15 000 FCFA, 20 000 FCFA et 25 000 francs CFA et dont ces fonds ne sont pas versés au trésor plutôt dans leurs propres comptes.

Bénéficie-t-il donc une complicité au sein de l’administration malienne en continuant à vendre ces tickets sans être inquiété ? Que fait le ministère de l’Economie et des Fiances pour porter plainte contre cet imposteur ? Comme on le voit le but de Malick Boubou Diallo c’est de pouvoir vendre ces tickets illégaux car n’ayant aucune ressource pour faire face à ces dépenses quotidiennes. La question qui se pose aujourd’hui Youssouf Traoré et les membres consulaires vont-ils accepter d’autres mensonges sur eux pour sortir de leur ornière ?

Affaire à suivre…
Sadou Bocoum

La Mutation

Source: bamada.net