Moussa Sinko Coulibaly convoqué aujourd’hui au camp 1

0
30

L’information est de sa formation politique. L’ex général Moussa Sinko Coulibaly est convoqué ce jeudi 10 octobre 2019, à 10h, au camp 1 de la gendarmerie. Après la double attaque contre le camp de Boulkessi et de Mondoro, le 30 septembre dernier, qui a fait 38 morts au sein de l’armée malienne, l’ancien ministre de l’Administration territoriale et candidat à la présidentielle de 2018, de la Décentralisation et de l’Aménagement, a tweeté qu’ «il est impérieux de mettre fin à ce régime incompétent pour abréger la souffrance du peuple.»

« La ligue informe ses membres, sympathisants et l’opinion publique que le régime IBK dans sa logique d’intimidation de toute opposition et de faire taire toute vérité vient d’envoyer une convocation à la gendarmerie pour notre cher président le général Sinko », a indiqué, hier mercredi 9 octobre 2019, la cellule de communication de la ligue démocratique pour le changement, le parti de l’ex général Moussa Sinko Coulibaly. « En bon citoyen le général Sinko se rendra demain jeudi 10 octobre 2019 à 10h à la convocation au camp 1 de la gendarmerie. La ligue appelle tout le monde au calme et à la sérénité. Vous serez informés en temps réel », la ligue démocratique pour le changement.

Dernièrement, l’ancien ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de l’Aménagement, dans le premier gouvernement du président IBK, multipliait les sorties médiatiques appelant à « mettre fin au régime » actuel. Le 30 septembre et le 1er octobre 2019, des terroristes ont lancé une attaque coordonnée contre les camps de Boulkessi et Mondoro, dans le centre du Mali, près de la frontière avec le Burkina Faso. Selon les autorités maliennes, dans les rangs des FAMa, le bilan provisoire fait état de 38 morts,. Juste après cette double attaque de l’armée malienne, le général Mouss Sinko Coulibaly a posté plusieurs tweets virulents contre le pouvoir : « Il est impérieux de mettre fin à ce régime incompétent pour abréger la souffrance du peuple… La nation est meurtrie par l’incompétence du régime d’une médiocrité à nulle autre pareille. Il est temps de trouver des moyens pour mettre fin à cette gouvernance scabreuse.»

Lors d’une réunion entre IBK et les groupements politiques signataires de l’Accord politique de gouvernance, le président de la République a réagi aux propos du général. « Je tenais à vous dire cela, et encore une fois, notre nation, aujourd’hui, plus que jamais, a besoin de solidarité, a besoin de se resserrer, n’a pas besoin d’élucubration des nostalgiques du putsch. Aucun putsch ne prévaudra au Mali, qu’on se le dise. Et je crois que cela n’est pas du tout à l’ordre du jour et nous ne saurons nous inquiéter. Mais je tiens à dire combien cela est absolument ignominieux, indécent dans les temps où nous sommes », a déclaré IBK.

M.K.D

Source: Le Républicain

Source: bamada.net