Les révélations du Pr. Clément Dembélé en meeting à Sikasso : “Plus de 300 maisons appartenant à des fonctionnaires identifiées à l’ACI, les dossiers seront remis au Procureur”

0
19

«Sans la corruption, le Mali allait connaitre une crise de main-d’oeuvre»

Le président de la Plateforme contre la corruption et le chômage, le Pr. Clément Dembélé, était le week-end dernier à Sikasso. Face aux forces vives de la 3e région, il a sollicité leur accompagnement dans la lutte contre la corruption, révélant que la PCC est en train de recenser les maisons construites dans les quartiers ACI par les fonctionnaires dont les revenus ne sont pas en mesure de justifier de telles réalisations.

C’est dans la salle de spectacles Lamissa Bengali de Sikasso que le président de la Plateforme contre la corruption et le chômage, le Pr. Clément Dembélé, a animé ce meeting qui a enregistré la participation des associations et organisations syndicales de la place. Cette rencontre, troisième du genre dans l’intérieur du pays après celle de Koutiala et de Kayes, était un tremplin pour le premier responsable de la PCC pour décliner le sens de son combat et solliciter l’accompagnement des populations de la 3e région. Dans un exposé liminaire en langue nationale, le Pr. Clément Dembélé, qui est aujourd’hui le nouveau visage de la lutte contre la corruption au sein de la société civile, a rappelé l’urgence du combat contre ce fléau.

“Il urge de s’engager au plus vite dans ce combat contre la corruption si on veut sauver ce qui reste du Mali, car tous les problèmes notamment l’insécurité, le problème d’emploi des jeunes… ont un seul dénominateur commun ; à savoir : la corruption. Ce sont 250 milliards de F CFA qui sont détournés par an au Mali. Alors qu’avec ce montant, on peut créer 70 000 emplois avec un salaire de 250 000 F CFA, tandis que le smic malien est de 40 000 F CFA, parce qu’aussi avec 250 milliards F CFA, on peut bitumer 2500 km de route. Avec 250 milliards, on peut construire 1785 centres de santé communautaire pour recevoir 17 millions de patients. Parce que 250 milliards, c’est 7000 villages connectés en pistes agricoles. Ces 250 milliards pouvaient éviter que nos enfants soient vendus comme du bétail en Libye ou se faire avaler par la mer. Ce n’est pas tout, ces 250 milliards permettraient de créer 70 000 paysans qui peuvent vivre convenablement de leur travail”, a expliqué le conférencier.

Riche, mais pauvrement géré

Il s’est dit convaincu que le problème d’emploi au Mali ce n’est pas seulement le prolongement de l’âge de la retraite mais surtout la corruption. “Car avec les 270 milliards F CFA détournés on peut créer 70 000 emplois. Je suis sûr qu’en recrutant 70 000 personnes par an, en 5 ans il y aura une crise de main d’œuvre au Mali. C’est pourquoi j’aime à le dire, notre pays n’est pas pauvre mais il est pauvrement géré”, a souligné le Pr. Clément Dembélé.

Il a aussi rappelé que dans la croisade contre la corruption, la Plateforme a entamé une grande enquête qui consiste à identifier les maisons dans les quartiers ACI appartenant aux fonctionnaires dont les revenus ne peuvent pas justifier de telles acquisitions.

“Car, auparavant, ce sont les fonctionnaires qui prenaient les maisons des commerçants en location mais aujourd’hui c’est l’inverse. Nous avons mené des enquêtes au cours desquels nous avons pu identifier plus de 300 maisons dans les zones ACI appartenant à des fonctionnaires. A ce stade, l’enquête n’est pas encore terminée, mais dès qu’elle sera bouclée, nous allons remettre tous les dossiers au procureur pour qu’il approfondisse les investigations. Il lui reviendra de dire si oui ou non leur revenu pouvait justifier ces réalisations”, a soutenu le Pr. Clément Dembélé. Avant d’ajouter que certains fonctionnaires pour brouller les pistes sont partis jusqu’à mettre ces maisons soit au nom de leurs enfants ou de leurs épouses.

«Mais malgré tout, nous sommes parvenus à les identifier grace à des dénonciations» a ajouté le conférencier.

Après son exposé, il a eu un échange franc avec les populations à travers des questions-réponses. En tout cas, le président de la PCC a eu le soutien ferme des forces vives de Sikasso quant à leur engagement à l’accompagner dans ce combat.

“Votre combat est noble, il mérité d’être mené et soutenu, car nous pensons que c’est la clé pour nos enfants d’avoir un emploi, c’est la clé pour notre pays de compter dans le concert des nations”, a soutenu un intervenant. La preuve de cet engagement des Sikassois dans la lutte contre la corruption, est l’organisation dans les prochains mois d’un grand meeting au stade municipal de Sikasso.

Il faut aussi préciser que le Pr. Clément Dembélé est sur plusieurs fronts, car il projette d’organiser ce vendredi un meeting devant la mairie de la Commune I pour, dit-il, dénoncer la corruption autour de l’octroi des cartes Nina.      

  Kassoum Théra envoyé spécial

Source: Aujourd’hui-Mali

Source: bamada.net