Amélioration des services fournis par les Collectivités : Le PDREAS prévoit plus de 18 milliards de fcfa en 2021

0
41

Le Projet de déploiement des ressources de l’état pour l’amélioration des services (PDREAS), après une première année quelque peu difficile (il n’a pu décaisser que 3,788 milliards de Fcfa sur 8,253 milliards prévus en 2020) entend tout mettre en œuvre pour atteindre ses objectifs en 2021. Ses administrateurs, réunis hier en comité de pilotage (le deuxième du genre), ont adopté le programme d’activités nécessaire à cet effet. L’ouverture des travaux a été présidée par le président du comité, le secrétaire général du ministère de l’économie et des Finances, Soussourou Dembélé. On notait la présence du coordinateur du Projet, Sékou Diakité. «Le plan de travail 2021 est adopté sur la base du document d’évaluation du PDREAS et du cadre logique des résultats. Il intègre aussi les besoins d’appui exprimés par les départements ministériels et les directions centrales impliqués dans l’exécution du projet», a rappelé Soussourou Dembélé, dans son allocution introductive.

Le budget prévu pour sa réalisation se chiffre à 18,318 milliards de Fcfa, contre 8,253 milliards en 2020. «Ce montant se justifie par le report des activités non réalisées en 2020, l’introduction de nouvelles activités au niveau des structures comme le Centre de formation des collectivités territoriales, l’Association malienne des municipalités, la mise en place d’un mécanisme de gestion de plainte dans les 102 communes et la mise en œuvre du Plan d’actions du PDREAS contre la Covid-19 dans les 102 communes du projet, etc.», a précisé le président du comité de pilotage, ajoutant que c’est toute chose qui permettra de surmonter les obstacles rencontrés durant la première année de mise en œuvre du projet.
En 2020, le Projet a fait face à différentes difficultés, dont la tenue tardive du comité de pilotage en avril pour la validation du Programme de travail et de budget annuel (PTBA), les effets de la maladie à coronavirus qui ont entravé la mise en œuvre des activités, a rappelé Sékou Diakité. Il a également cité la non adoption à temps du manuel de dotation de performance des communes et la crise sociopolitique qui a entraîné la suspension des financements. Malgré ces embarras, le projet «se porte très bien et va certainement entrer dans sa vitesse de croisière pendant cette deuxième année», a assuré son coordinateur.

Placé sous la tutelle du ministère de l’économie et des Finances, le PDREAS est un don de l’Association internationale de développement (IDA sigle anglais) au gouvernement du Mali. D’une durée de cinq ans, le Projet est financé par IDA-Groupe Banque mondial à hauteur de 50 millions de dollars (environ 27,5 milliards de Fcfa) et 44,8 millions de dollars (près de 25 milliards de Fcfa) par la Coopération suisse, l’ambassade des Pays-Bas et l’Agence française de développement. Il vise à augmenter les ressources mises à la disposition des collectivités pour la fourniture des services et à renforcer les mécanismes décentralisés, y compris l’implication des bénéficiaires et utilisateurs des services. Le PDREAS cible 102 communes reparties sur toute l’étendue du territoire national.
Pour y arriver, il est mis en œuvre à travers trois composantes. Il s’agit de : appui au déploiement et la gestion des ressources au niveau des collectivités, renforcement des institutions et des capacités pour une gouvernance locale plus inclusive et responsable, et la gestion de projet.

Oumar SANKARÉ

Source: L’Essor

Source: bamada