CAMEROUN :: DRAME : UNE FEMME EMPOISONNE SES TROIS ENFANTS ET SE DONNE LA MORT :: CAMEROON

0
53

Mirabel Akwabum a tué ses trois enfants avant d’ingurgiter elle-même le poison.

Conduits d’urgence à l’hôpital Laquintinie de Douala, les trois enfants sont décédés la nuit dernière et de source policière, Mirabel serait elle aussi morte ce jour aux environs de 13h.

Ils étaient deux garçons et une fille âgée de 4, 8 et 11 ans. Ces enfants viennent de payer le prix fort de la mésentente entre leurs géniteurs. Mirabel Akwabum aurait mis un terme à la vie de sa progéniture alors qu’elle voulait se venger contre son mari, selon l’une des versions recueillies sur le terrain. Le drame de ce couple d’avocats, s’est produit cette nuit du jeudi à vendredi 05 juillet 2022 au quartier Bonaberi, précisément à Bonalope dans le 4ème arrondissement de la ville de Douala.

Nous sommes non loin du lieu-dit DK hôtel, il est environ 12h. L’histoire effroyable alimente les débats. Des petits attroupements par ci par là, attirent l’attention des riverains. Voisins, piétons, automobilistes s’arrêtent pour comprendre la situation. Un sujet de meurtre par empoisonnement est au centre de toutes les incompréhensions. Quelques membres de la famille sont présents sur le lieu du drame. Le chef de la famille, Me Akwabom Awassom, avocat au barreau du Cameroun est absent. Sous le choc, il a été transporté à l’hôpital, où il suit des soins depuis ce matin.

Qu’est ce qui est à l’origine de ce drame ?

Les versions sont divergentes. Certains parlent d’une échappatoire. Mirabel Akwabum aurait contracté des dettes à hauteur de plusieurs millions de francs CFA, puis elle aurait mis le véhicule de son mari en gage à l’insu de ce dernier. D’autres témoins parlent d’une jalousie ayant conduit à cet acte odieux et dont l’intention était de tuer son mari.

«C’est une maman qui a empoisonné ses enfants mais c’est à son mari qu’elle voulait donner le poison. Le mari est rentré, il n’a pas mangé, il a donné le repas aux enfants. C’était la pâte d’arachide avec les bâtons. Dans la nuit quand les enfants ont commencé à se tordre de douleur, elle aussi elle a mis peut-être le même produit dans l’eau et a avalé. C’est son mari qui les transporte à l’hôpital », nous raconte un voisin de cette famille.

Le mari va transporter cette femme et les enfants à l’hôpital de Bonassama. Vu la gravité du mal, ils vont être transférer à l’hôpital Laquintinie.

«C’est moi qui ai porté ces enfants pour l’hôpital. Mais avant d’entrer en salle, ils sont morts. D’abord la fille de 8 ans et le reste. C’était aux environs de minuit. Cette femme est cruelle. Pourquoi s’en prendre aux enfants», raconte un benskineur.

A la brigade de gendarmerie situé à quelques mètres des lieux du désastre, les enquêteurs disent avoir plusieurs versions recueillies sur les lieux.

«On nous a fait savoir que cette femme a amené ses trois enfants dans la cuisine, leur a donné quelque chose à manger et leur a demandé de ne rien dire à personne. Dans la maison, il y a aussi les neveux de son mari. Elle les a épargnés », nous raconte l’enquêteur avant d’ajouter, «Il se dit qu’elle a contracté des dettes de 5 millions et donner les papiers de la voiture de son mari comme garantie. Et depuis quelques mois, il y a une pression pour le remboursement ce qu’elle n’arrivait à faire. C’est ainsi qu’elle voulait mettre un terme à la vie de son mari».

Cette femme a-t-elle intentionnellement tué ses enfants avant de se donner la mort ? En dehors de ces soupçons liés aux dettes, on parle également des questions d’infidélité de l’homme.

«C’était chaud dans leur maison là depuis. Et chaque fois la femme disait que le jour où elle va partir ce sera avec ses enfants. Donc c’est maintenant qu’on comprend que c’était pour dire qu’elle va mourir le même jour avec ses enfants», laisse entendre une proche de la famille.

Une enquête a été ouverte. Les trois enfants sont gardés à l’hôpital Laquintinie de Douala. De source policière, la femme serait morte également ce jour.

Source: camer.be