CAMEROUN :: Les agents publics et privés à l’école de la sécurisation des documents administratifs :: CAMEROON

0
104

C’est Ce 03 Août 2022 à Douala qu’a débuté ce séminaire consacré à la sécurisation des documents administratifs sous la coordination de l’ANTIC (agence Nationale des Technologies de l’information et de la Communication) avec l’appui de ses experts invités .

plusieurs agents des administrations publiques et privées sont venus apprendre comment sécuriser leurs documents. Effectivement, dans un environnement camerounais où la contrefaçon gagne du terrain de jour en jour, il est important pour les administrations de sécuriser au mieux leurs documents pour éviter que le faux ne prenne le pouvoir. Car on sait tous, les faux documents aujourd’hui sont partout au Cameroun. Du 03 au 05 Août, tous ces agents administratifs seront encadrés par le Professeur Roger ETOUNDI ATSA sur comment sécuriser au mieux leurs différents documents.

Pour commencer, l’actuel directeur des systèmes d’information au ministère de l’enseignement supérieur a parlé de la nécessité pour tous d’être informés des différents enjeux et défis que nous impose notre ère dont le premier défi est de s’adapter à la transformation digitale. Dans son argumentaire, l’universitaire et spécialiste de l’informatique a présenté la limite du travail classique et les raisons pour lesquelles il faut sécuriser les documents, le type de documents à sécuriser sans oublier de mentionner la provenance des technologies qui seront ou doivent être utilisées pour cette sécurisation. D’après le Professeur ETOUNDI , « il y’a une prolifération de faux diplômes, de faux documents dans notre écosystème(…) Je ne peux dénombrer ici le nombre d’agents publics qui ont été révoqués pour faux actes de carrière, fausses intégrations, faux contrats, faux avancements d’échelons et de grades… » dit-il tout en rappelant son passage en tant directeur dans la fonction publique.

Le professeur Etoundi propose donc une dématérialisation des documents comme la CNI (carte nationale d’identité) ces documents (papiers en occurrence) n’apportent rien pour lui seuls les documents pouvant être utilisés hors du territoire camerounais restent importants. Il y’a urgence de dématérialiser plusieurs documents administratifs pour plus de sécurité car, les méthodes de sécurisations actuelles sont vieilles.

A cet effet, plusieurs propositions sont faites pour une meilleure sécurisation. Parmi les solutions proposées par le Professeur Etoundi Atsa, on peut noter qu’il y’a un manuel de procédure qui permet de d’identifier ceux qui participent à la production d’un document, les utilisateurs des extraits des documents, la signature numérique, la blockchain, le QR Code etc. l’ANTIC entrevoir la vulgarisation pendant ce séminaire d’un outil développé par elle pour sécuriser les documents. Une solution à ce qu’il parait est très efficace car elle a déjà été testé par Afriland First Bank et au ministère de l’élevage, des pêches et des industries animales. Le professeur Ebot Ebot Enaw, directeur général de l’ANTIC s’est exprimé par rapport :

« Au niveau de l’ANTIC, nous avons développé une application qui s’appelle Doc@ authANTIC qui permet d’assurer l’intégrité et l’authenticité du document administratif et aussi de lutter contre la falsification des documents administratifs. Cette Doc@ authANTICe insère un QR Code dans les documents. Pour en vérifier l’authenticité, il faut scanner ce QR Code avec un smartphone ». On comprend donc que pour sécuriser ses documents il faut faire appel à Doc@ authANTIC de l’agence nationale des technologies de l’information et de la communication.

Source: camer.be