CAMEROUN :: Lions Indomptables : Le Coq Sportif assigne la Fécafoot en justice :: CAMEROON

0
93

C’est l’objet d’une correspondance signée du président de cette firme le 02 août 2022.

Le divorce entre la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) et l’équipementier des Lions Indomptables Le Coq Sportif ne sera pas un long fleuve tranquille. Après l’annonce par la Fécafoot de la rupture du contrat le liant avec cet équipementier, les responsables de Le Coq Sportif ont émis plusieurs correspondances en direction de leur partenaire, dans le but de l’amener à reconsidérer sa position. Mais, rien n’y fait. Le Coq Sportif est alors monté d’un cran depuis ce 02 août 2022 par une correspondance signée de Marc-Henri Beausire, son président.

« Nous vous informons que nous assignons la Fédération camerounaise de football, en vue d’obtenir la poursuite de ses engagements contractuels jusqu’à l’échéance naturelle de notre contrat, soit le 31 décembre 2023 », écrit-il. Et de préciser : « Une décision judiciaire favorable à notre marque, ce dont nous ne doutons pas, et que nous ne manquerons pas de faire exécuter, y compris dans le cadre de l’organisation de la prochaine Coupe du monde au Qatar, et ce dès lors que notamment que la Fécafoot viendrait à désigner un nouvel équipementier – que nous ne manquerons pas d’assigner également – afin de faire respecter les droits dont nous sommes titulaires au titre de contrat irrégulièrement résilié ».

Cette sortie du président de Le Coq Sportif intervient alors que la Fécafoot annonçait une short-list de trois équipementiers sur la dernière ligne droite. « Une liste restreinte de trois dossiers a été arrêtée par la Commission Adhoc en charge du dépouillement des offres. Cette liste sera soumise au Comité exécutif de la Fédération camerounaise de football dans les plus brefs délais. Le nom d’un équipementier respectueux de ses engagements et fier d’associer son nom au prestigieux label des Lions Indomptables sera dévoilé dans les prochains jours », écrivait Blaise Djounang, le secrétaire général de la Fécafoot, dans un communiqué signé du 1er août 2022. Ce qui signifie que le successeur de Le Coq Sportif va être connu à brève échéance. Une séance du Comité exécutif était d’ailleurs prévue le 30 juillet dernier, selon des sources. Mais, ne saurait tarder à se tenir.

Sentant ses intérêts menacés, Le Coq Sportif a préféré le tribunal comme lieu du prononcé de ce divorce qu’il pense être aux torts de la Fécafoot, avec toutes ses implications. « Nous avons d’ores et déjà mandaté notre Conseil habituel, afin d’engager toutes les procédures judiciaires nous permettant d’obtenir réparation du préjudice subi, ce qui malheureusement aura des conséquences importantes pour la Fécafoot », croit savoir Le Coq Sportif. Sauf que toute cette gymnastique ne semble pas émouvoir ou ébranler la Fécafoot, bien sereine dans sa démarche d’un nouvel équipementier, dont le nom sera dévoilé d’un moment à l’autre.

Le Coq Sportif n’a pas assuré

Le Coq Sportif, depuis son arrivée au Cameroun, a plusieurs fois, accusé des manquements. « Récemment, vous avez vu lors de la dernière Can féminine de football au Maroc, le sélectionneur des Lionnes arborer un polo, avec une griffe Coq Sportif aux couleurs bleu, blanc et rouge. Pourtant elle devrait être de couleur jaune. De plus, les valisettes remises aux joueuses portaient des griffes aux couleurs françaises et pas du Cameroun. Plus grave, Le Coq Sportif n’a pas confectionné des maillots et autres survêtements adaptés aux dames. Nos filles étaient obligées de rouler leurs shorts autour des reins avant de serrer la corde pour ne pas les perdre en cours de match. Cette situation dure depuis 2019. A la Coupe du Monde féminine de cette année, ils avaient expliqué qu’ils n’avaient eu assez de temps pour produire les équipements au goût du Cameroun, pour justifier les couleurs disparates sur la griffe », explique notre source.

« On sait que Puma reversait par an près de 1,3 milliards FCfa, en équipements et argent. Mais, depuis que Le Coq Sportif est là, avez-vous déjà été au courant de ce qu’il reverse à la Fécafoot. C’est le la tromperie. La Fécafoot ne gagne rien. Au contraire, le Cameroun fait monter la cote de Coq Sportif sur le marché des équipementiers », susurre une autre source. Toutes choses qui auraient amené la Fécafoot à résilier ce contrat, avec des arguments défendables devant n’importe quelle juridiction.

Source: camer.be