COMMUNIQUÉ SUR LA FRAPPE AERIENNE MILITAIRE A BOUNTI AYANT TUE PLUS DE 20 PERSONNES : LES NATIONS UNIES REMETTRAIENT-ELLES EN CAUSE LA VERSION DE LA FRANCE ?

0
43

Depuis le dimanche 03 janvier 2021, une affaire de frappe aérienne militaire ayant fait des dizaines de morts à  Bounti  dans le cercle de Douentza constitue un sujet à polémique. Si les autorités maliennes et françaises persistent et signent que ce sont des terroristes qui ont été tués, des habitants de ce village et l’Association des Amis de la Culture Peule (AACP) Tabital Pulaaku évoquent que ce sont des populations civiles qui ont été massacrées lors d’un mariage. A travers un document, la Coordinatrice Humanitaire par Intérim du Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires de l’ONU, Amy Martin vient de mettre « son pied dans le plat » avec des doutes qui taraudent l’esprit de plus d’un.

Selon l’état-major français à l’AFP, « une patrouille d’avions de chasse a “neutralisé” des dizaines de djihadistes préalablement repérés après une opération de renseignement de plusieurs jours ». Il précise que les informations relatives à un mariage ne correspondent pas aux observations effectuées. Sans ambages, le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Colonel Sadio Camara a confirmé cette thèse en précisant que les frappes aériennes effectuées par un mirage 2000 ont fait un bilan d’une trentaine d’éléments des Groupes Armés Terroristes (GAT) neutralisés selon les images de la mission d’Observation et de Surveillance.

Au moment où il est question d’enquête  (…)

Tougouna A. TRAORE –

NOUVEL HORIZON

Source: bamada