Diplôme d’études fondamentales (DEF) 2020 : Bon déroulement des épreuves à l’intérieur du pays

0
28

Bamako, 14 Oct (AMAP) Entamées lundi pour prendre fin mercredi, les épreuves pour l’obtention du Diplôme d’études fondamentales (DEF), au compte de l’année scolaire 2019-2020, ont bien démarré à l’intérieur du Mali, a constaté l’AMAP.

A Kayes, les épreuves ont débuté dans la sérénité. A Diéma, le préfet Abou Diarra a adressé un message d’encouragement aux candidats dans les différents centres qu’il a visités. Toutes les conditions pour un bon déroulement des épreuves étaient réunies.

Cependant, à Yélimane, l’accès des centres du nord du Cercle, notamment dans le Kagniaga, a été difficile pour cause de hausse du niveau d’eau de la rivière du village de Kodjé, suite à des pluies, dans la nuit du samedi au dimanche.

Au total 1.562 candidats ont répondu présents dans les centres d’examen de la circonscription administrative de Banamba. L’adjoint au préfet, Boubacar Coulibaly, et sa délégation se sont réjouis de la présence des forces de sécurité et le respect des mesures barrières contre la Covid-19.

Pour sa part, le chef de l’Exécutif régional de Dioila, Dedeou Bagna Maïga, a pu constater la présence de toutes les équipes chargées de la réussite de l’examen. Aucun problème majeur n’a été signalé.

De son côté, l’Académie d’enseignement de Sikasso a enregistré 20.146 candidats parmi lesquels 682 candidats libres qui composent dans 172 centres d’examens.

Au niveau du Centre d’animation pédagogique (CAP) de Kadiolo, au total 3.478 candidats dont 1.913 garçons et 1.565 filles, repartis en 34 centres dont 05 arabes (medersa), ont composé, cette année, à l’examen du DEF. Ces élèves sont repartis dans 150 salles d’examen et 365 surveillants ont été déployés dans les différents centres pour la surveillance.

En ouvrant la première enveloppe contenant les sujets de rédaction à San, le Préfet Amadou Dicko a invité les candidats à la sérénité et à un travail propre, avant de leur recommander le port des masques durant toute la durée de l’examen. Les épreuves ont, également, commencé, normalement dans la localité de Tominian, en présence des autorités administratives et politiques.

Les épreuves du DEF classique et arabe, session d’octobre 2020, ont bien démarré sur toute l’étendue du Cercle de Niono dans le calme et la discipline. Le représentant du préfet du Cercle de Niono, Maghan Bougoudogo, en a fait le constat à la tête d’une délégation comprenant le directeur du Centre d’animation pédagogique (CAP) Modibo Traoré, les responsables politiques et les représentants des forces de défense et de sécurité. L’autorité administrative locale a souhaité bonne chance aux candidats.

Tout comme à Macina, une délégation conduite par le préfet du Cercle, Karimou Coulibaly, comprenant le président du Conseil de Cercle, du maire, du directeur du CAP, des Forces de Sécurité, ont procédé à l’ouverture de la première enveloppe des épreuves au groupe scolaire « Moussa Sissoko ».

Source: bamada