Koutiala réclame son gouverneur

0
30

Des centaines de personnes, de toutes les localités du Cercle de Koutiala, ont réclamé, lundi, la présence effective, dans la ville, du gouverneur de la Région nouvellement créée.

Des chefs de village, de quartier, leaders religieux, coutumiers, opérateurs économiques, des responsables syndicaux, la Coordination des associations et organisations féminines (CAFO), des mouvements de jeunes, des élèves et étudiants, se sont retrouvés au rond point Zanga Coulibaly pour demander, « d’une même voix » le retour du gouverneur de Koutiala, installé depuis sa prestation de serment, à Bamako la capitale.

Le gouverneur, Seydou Traoré, n’a plus été vu dans l aville, depuis le 19 septembre 2019, date de sa prestation de serment, devant le Tribunal de grande instance de Koutiala qui l’a renvoyé à l’exercice de ses fonctions.

Dans une correspondance adressée au ministre en charge de l’Administration territoriale dont nous avons eu copie, le président du Collectif des régions non opérationnelles (CRNOP) de Koutiala, Seydou Coulibaly, signale au chef du département que « l’absence du gouverneur rend difficile et, souvent, même impossible les activités des directeurs régionaux, entravant ainsi le bon fonctionnement et le développement de la Région de Koutiala ».

Selon toujours M. Coulibaly, les populations de Koutiala ont identifié les bâtiments devant, provisoirement, abriter le personnel du gouvernorat et les directeurs régionaux. Cependant, ajoute le président local du CRNOP, le gouverneur “refuse” de venir s’installer à Koutiala, accuse-t-il.

Dans la même correspondance, il lance un cri de cœur à l’endroit du ministre pour l’installation définitive du gouverneur.

Le président national du CRNOP, Mamba Coulibaly, présent au meeting de Koutiala, a appuyé la demande des populations de Koutiala, auprès des plus hautes autorités de la Transition.

Il a souhaité, également, la nomination des gouverneurs des Régions de Kita, Nara, San, Bandiagara et Douentza, d’ici la fin de ce mois et le découpage administratif de toutes les régions dès la mise en place du Conseil national de la transition (CNP), l’organe législatif transitoire .

Le président du Conseil local de la jeunesse de Koutiala, Lassina Bengaly, menace de faire bloquer, par les jeunes, toutes les voies à Koutiala, jusqu’à la présence effective du gouverneur de la toute nouvelle région.

ID/MD

Source : (AMAP)

Source: bamada