Ces rapports de l’ONU qui mettent à mal des pays voisins en Afrique

0
87

Les deux derniers rapports de l’ONU méritent un coup de projecteur du fait de leurs curieuses similitudes. En effet, non seulement, ils ne sont pas publiés, mais aussi et surtout, ils contiennent des informations capables de créer des tensions entre des pays voisins sur le continent africain.

 

Dans un rapport dit confidentiel, auquel des journaux ont tout de même pu avoir accès, les experts de l’ONU, ont dit détenir des preuves solides qui démontrent la participation de militaires rwandais à plusieurs attaques perpétrées contre des soldats congolais, dans la province du Nord-Kivu. «Les Forces rwandaises de défense, soit unilatéralement, soit conjointement avec des combattants du M23, se sont engagées dans des opérations militaires contre des groupes armés congolais et contre des positions des FARDC», indique le rapport.

Un rapport qui a fini de relever la tension entre deux pays voisins en Afrique Centrale : le Rwanda et la RDC. Visiblement, les dirigeants de ces deux pays ont préféré privilégier la diplomatie et continuent d’échanger sous supervision de l’Angola en vue de trouver une solution à cette situation tendue. Le paradoxe est qu’il aura fallu 22 ans, et seulement après que les populations rd-congolaises ont exigé le départ de la force onusienne dans le pays que l’ONU documente cette «agression rwandaise». Un rapport susceptible d’embraser la région.

 

Autre rapport onusien, autre région africaine, déjà en proie à des violences. Là encore, le rapport est confidentiel et est signé par des experts de l’ONU. Elle met en mal deux pays du Sahel : le Mali et la Mauritanie. Ce rapport de l’ONU indique que l’armée malienne et des «soldats blancs» sont impliqués dans la mort au Mali de 33 civils dont 29 Mauritaniens et 4 Maliens. Dans le rapport de l’ONU, il est fait état d’un hélicoptère «transportant des soldats à la peau blanche» qui est impliqué dans ces incidents.

Ce rapport intervient dans un climat de tension latente entre le Mali et la Mauritanie, du fait de faits similaires récurrents et qui ont même occasionné, outre des échanges entre les dirigeants des deux pays, une mission à Nouakchott, pour tenter de faire baisser la tension née de violences sur des ressortissants mauritaniens et imputées aux forces armées maliennes. La diffusion de rapports d’experts jetant de l’huile sur le feu et qui ne peut être que mal perçue sur le continent. Surtout lorsque ces rapports sont dits confidentiels et qu’une certaine presse puisse y avoir accès.

Source : Afrik.com

Source: mali-web