Citoyenneté et éveil socioéducatif à Ségou et de San : 33 micro-projets reçoivent l’accompagnement du Projes

0
62

La ville de Ségou a abrité le mardi 2 août 2022, la cérémonie de signature de convention, dans le cadre de l’Appui du Programme Jeunesse et Stabilisation (Projes), pour la mise en œuvre de 33 micro-projets relatifs aux initiatives citoyennes et d’éveil socio-éducatif des régions de Ségou et de San. Ainsi, le Projes a offert à ces groupements jeunes retenus, une opportunité d’apporter leurs pierres dans la construction de l’édifice de la cohésion sociale et de la paix au Mali.

 

La cérémonie a eu lieu sous la présidence du représentant du Gouverneur de la région de Ségou, Mohamed Ag Aboubakrine Mohamed. Comme pour témoigner son importance, plusieurs personnalités de la localité étaient au rendez-vous, notamment, le maire de la Commune rurale de Sébougou, le Président du Conseil régional de Ségou, les représentants des services techniques, le Président du Conseil régional de la jeunesse de Ségou, ainsi que plusieurs jeunes venus des régions concernées, entre autres.

Le volet citoyenneté et éveil socio-éducatif dont il est question, est un accompagnement des micro-projets portés par les jeunes. Sur 387 initiatives de micro-projets reçus dans l’ensemble des 5 régions d’intervention du projet, 77 initiatives ont été retenues dont 22 à Ségou et 11 à San. Ce résultat, selon les acteurs, est le fruit d’une sélection rigoureuse du cabinet Consultstep et de la validation du Projes.

165 groupements initiatives des microprojets viennent de terminer deux sessions de formation sur la citoyenneté et cohésion sociale et sur la gestion de projet afin de les amener à mieux réaliser leurs activités dans leurs communautés et favoriser le vivre ensemble et l’entente.  Pour rappel, en 2019, le Projes a commandité une étude diagnostic sur la problématique du « Vivre ensemble » entre les différentes communautés dans les régions de Ségou et de Mopti afin d’identifier des actions favorisant une meilleure cohésion sociale, à travers une gestion inclusive des ressources socio-économiques locales et la valorisation d’initiatives de prévention et de régulation des conflits locaux impliquant notamment les jeunes dans les deux régions.

A l’issue de cette étude, 5 volets d’actions ont été identifiés. Il s’agit du volet 1 : l’appui technique et formation, 2 : la mise en place d’espaces de dialogue et de résolution, 3 : la gestion adaptée et intégrée des infrastructures pour une meilleure cohésion sociale, 4 : appui à la jeunesse dans le domaine de la citoyenneté et éveil socio-éducatif et 5 : communication, culture et arts comme des leviers de cohésion sociale. Cependant, la présente activité s’inscrit dans le volet 4 ci-dessus mentionné. Dans ce volet, le Projes a mobilisé ConsultStep afin d’assurer, dans les régions ciblées, l’accompagnement des structures jeunesse dans la mise en œuvre des activités socio-éducatives, citoyennes et de renforcement des capacités en matière de vivre ensemble.

L’objectif selon le Coordinateur régional du Projes, Mohamed Adama Sidibé, est d’améliorer les conditions socio-éducatives des jeunes issus des régions du centre, en vue d’une amélioration de la cohésion sociale. Dans son intervention, le Directeur de Consult-Step, Daouda Sory Dembélé dira que cette cérémonie de signature marque le début d’un nouveau jalon dans la mission de Consult-Step, à savoir le financement des initiatives des jeunes. Il exhorte, à cet effet, les groupements à une meilleure utilisation des fonds mis à leur disposition. Pour sa part le Coordinateur régional du Projes, n’a pas manqué de saluer les regroupements qui ont su se distinguer par la qualité de leur projet et d’être à la fin du processus de sélection. Il a toutefois rappelé les attentes de l’UE à travers le Projes aux groupements bénéficiaires.

Le représentant du gouverneur de Ségou a quant à lui, invité les jeunes à saisir cette opportunité pour rentrer dans l’histoire en devenant de véritables remparts contre la division. « Soyez ces fils qui serviront à coudre durablement le tissu de la cohésion dans vos différentes communautés », dit-il.

Le Projes est lancé en septembre 2018, après le constat d’une crise multidimensionnelle, dont, le Mali est confronté depuis 2012 et qui affecte son développement mais surtout les rapports de coexistence traditionnelle qui ont toujours prévalu entre les différentes communautés notamment dans les régions du centre. Le projet est financé par l’Union européenne à travers le fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique et placé sous la tutelle du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation et est mis en œuvre par la GIZ. Son objectif est de promouvoir la stabilisation et le redressement socio-économique du Mali, en renforçant l’offre et l’accès des populations aux services de base en soutenant la cohésion sociale et communautaire, ainsi qu’en générant de nouveaux revenus et en créant des emplois.

 

Ibrahima Ndiaye

(envoyé spécial)

Source : Mali Tribune

Source: mali-web