Gestion de la transition : Assimi et Choguel à l’épreuve !

0
78

Aussitôt investi président de la transition, le colonel Assimi Goïta nomme Choguel Kokala Maïga au poste du Premier ministre. C’est désormais un duo militaro-civil qui est mis à l’épreuve.

Deux hommes, deux visions pour une seule ambition, celle d’instaurer les jalons d’un Mali nouveau respectueux, respecté et respectable. C’est là ce que l’on attend de ce panaché au sommet de l’Etat. Avec un parcours flatteur au sein des Forces armées maliennes, Assimi Goïta, âgé de 38 ans, préside la destinée du Mali. Son intégrité, sa droiture sont loués partout où il est passé.

Pour mener à bien cette transition, il s’est lancé dans une politique consensuelle en réservant le poste du Premier ministre au Mouvement du 5 Juin Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) qui a toujours revendiqué la paternité du coup d’Etat du 18 août 2020 qui a mis fin au régime du président Ibrahim Boubacar Kéita. C’est ainsi que Dr Choguel Kokala Maïga, âgé de 63 ans et président du Comité Stratégique dudit mouvement, a été choisi à l’unanimité par les siens. Docteur en télécommunication et ministre à plusieurs reprises et trois fois candidat à l’élection présidentielle (2002, 2013 et 2018) sans succès, Choguel Maïga, est désormais mis à l’épreuve. Il est appelé à concrétiser la vision du M5-RFP qu’il a toujours considérée indispensable pour le Mali nouveau.

En prenant Choguel comme Premier ministre, le colonel Goïta fait d’une pierre non pas deux coups, mais trois coups. D’abord, il satisfait à une exigence des partenaires du Mali qui réclamaient un civil au poste du Premier ministre. Ensuite, il récupère un vétéran de la scène politique dont l’expertise et l’intelligence sont loués par plusieurs analystes. Enfin, il implique dans la gestion de la transition, par la même occasion, ceux-là qui se réclamaient être à l’origine de l’amorce du changement.

En tout cas avec ce duo hétérogène mais doté d’une vision prospective commune, l’espoir renaît à nouveau, même si l’on sait que les attentes sont toujours immenses.

Amadou Kodio

Source : Ziré

Source: bamada