Ouverture hier de la session ordinaire d’Avril de l’année 2021: Le CNT bénéficie du soutien des parlements de la sous-région et aura à examiner 14 dossiers dont une proposition de Loi

0
83

La session ordinaire d’avril du Conseil National de Transition (CNT) s’est ouverte, hier au CICB, en présence du Premier ministre Moctar Ouane, des membres du gouvernement et surtout des présidents des Assemblées nationales du Burkina Faso et du Togo ainsi qu’une délégation du parlement ghanéen. L’organe législatif aura, au cours de cette session, à examiner une dizaine de dossiers dont un projet de loi et plusieurs autres activités à mener.

 » Cette session marque l’entame véritable du CNT en tant qu’organe législatif de la Transition « , a déclaré hier Alassane Bala Sakandé, président du parlement du Burkina Faso qui séjourne à Bamako.  Ce parlementaire burkinabé, qui dit être en  » pèlerinage politique à Bamako « , a exprimé la  » disponibilité «  du parlement qu’il préside pour partager les expériences.

Yawa Djigbodi Tségan, présidente de l’Assemblée togolaise, a également promis que le parlement togolais  » accompagnera le CNT dans la réussite de ses missions « . Elle en a appelé à  » la contribution et l’implication de l’organe législatif «  dirigé par Malick Diaw dans la mise en œuvre de la feuille de route de la Transition et des recommandations du groupe de suivi et de soutien à la Transition au Mali dont la deuxième réunion s’est tenue à Lomé, en mars dernier.

Cette session marque, selon le chef de la délégation ghanéenne, Osei Kyei Mensah Bonu (NPP), un tournant et un nouveau départ pour le Mali, la paix et sécurité. Elle aura, en effet, à examiner plusieurs dossiers dont des projets de lois.  » La session qui s’ouvre s’étendra sur une durée constitutionnelle de 90 jours. Ella aura à examiner, en état actuel, du tableau des saisines 14 dépôts dont une proposition de loi « , a affirmé Malick Diaw ajoutant que huit de ses dépôts avaient fait l’objet  de renvoi au cours de la dernière session extraordinaire.

«Ni faiblir ni decevoir»

En plus de ces dossiers, des activités de contrôle de l’action gouvernementale, des visites de terrain des commissions, des sessions de renforcement des capacités de membres du CNT et du personnel parlementaire sont également inscrites au menu de cette session.

Le président du CNT, qui s’est réjoui du soutien des parlementaires de pays voisins, a rappelé la nécessité de redresser et refonder l’Etat et à traiter à hauteur de souhait les causes profondes ayant conduit au 18 août 2020.   » Les acteurs de la Transition que nous sommes sont les seuls repères et espoir pour notre peuple. C’est vers que nous que tous les regards sont tournés. Nul doute qu’à cet égard nous ne devons ni faiblir ni décevoir « , a-t-il indiqué. Il soutient que  » c’est avec tous les Maliens, main dans la main, unis et solidaires que le Mali reprendra son envol «            M.S.C

Source: l’Indépendant

Source: bamada