Prolifération des armes légères : Le genre au cœur de la lutte

0
72
L’intégration du genre dans la lutte contre le trafic et l’utilisation abusive des armes légères et de petit calibre tel est l’objectif d’un atelier de formation de 03 jours organisé par le Secrétariat permanent de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre en partenariat avec le Centre Régional des Nations Unies pour la paix et le désarmement (UNREC). L’ouverture des travaux a eu lieu, le lundi 6 septembre 2021, à l’hôtel Radisson Blue de Bamako.

La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence du Secrétaire permanent de lutte contre la prolifération des armes légères et de petits calibres, le lieutenant-colonel Adama Diarra. Il était accompagné par l’Ambassadeur de l’Union Européenne au Mali, M. Bart Ouvri, le Directeur du centre régional pour le Désarmement en Afrique, M. Anselne Youbiri et le maire de la commune IV, M. Adama Bérété.

Le Directeur du Centre Régional pour le Désarmement en Afrique, M. Anselne Youbiri a souligné que la prolifération et la circulation illicite des armes légères et de petits calibres (ALPC) constituent une menace alarmante pour la sécurité et la stabilité en Afrique. En plus, les armes légères et de petits calibres ont été considérées tout au long de l’histoire des conflits dans la région comme le principal catalyseur de la violence.

Selon lui, dans les pays touchés par le conflit, les ALPC sont souvent utilisées pour commettre diverses violations des droits humains et du droit humanitaire, des violences sexuelles et des attaques contre les forces de maintien de la paix et les travailleurs humanitaires. La prolifération des armes légères dans notre espace est en partie une des grandes causes de notre malheur commun. M. Anselne Youbiri a avoué que cet atelier vient appuyer les multiples efforts consentis par le gouvernement malien dans le cadre de la réduction de la violence armée et la lutte contre la prolifération des armes légères   et de petits calibres. Il a invité les participants à suivre avec assiduité les modules dispensés par les facilitateurs.

L’Ambassadeur de l’Union Européenne au Mali, M. Bart Ouvri a souligné que la question de la prolifération des armes légères touche le monde entier et plus généralement les enfants et les forces de défense et de sécurité. Il a sollicité les organisateurs de cet atelier à développer la capacité opérationnelle des agents dont leur préoccupation est la nécessité du terrain.

Selon le Secrétaire Permanent de lutte contre la prolifération des armes légères et de petits calibres, le Lieutenant-colonel Adama Diarra, cette formation a été organisée par le Secrétariat permanent en collaboration avec UNERC et financée par l’Union européenne. Elle vise à renforcer les capacités des participants à mettre en œuvre efficacement les mesures de contrôles des ALPC au niveau national.

Il a rassuré que les participants passeront au peigne fin, les définitions conceptuelles, le cadre normatif des ALPC, la prévention de la violence sexuelle liée aux armes. Le lieutenant-colonel Diarra a salué les partenaires pour leurs précieuses contributions et leur appui à la mise en œuvre de cette formation.

Source : FAMa

Source: mali-web