PRVM FASOKO: La maison se vide de ses hommes !

0
68

Le Parti pour la Restauration des Valeurs du Mali (PRVM Fasoko) de Mamadou Oumar Sidibé n’est plus cette jeune fille belle qui attire tout le monde autour d’elle. Pire, l’état de santé du parti pour la Restauration des Valeurs du Mali (PRVM Fasoko) ne cesse de se dégrader.  Après le feuilleton du bicéphalisme qui a provoqué des démissions massives, le parti vient perdre encore plusieurs de ses militants et leaders dans le cercle de Tenenkou.   

 

Les responsables et quelques membres du parti PRVM Fasoko ont rendu le tablier à Tenenkou situé à 90 km à l’ouest de la Venise malienne. Ce parti a perdu la confiance de ses dirigeants dans cette zone raison pour laquelle ils ont présenté leur lettre de démission au bureau national. La section de Tenenkou de PRVM Fasoko est affaiblie à cause de la démission des membres clefs du parti. Plus de 10 cadres de PRVM Fasoko dans cette zone du Mali ont démissionné. Il s’agit de Abdoulaye Guindo, Bayon Sininta, Bâh Traoré, Adama Coulibaly, Mouctar Traoré appelé N°1, Takalou Simpara, Gaoussou Coulibaly, Mouctar Traoré alias N°2, Ahmed Karembenta et Mama Karembenta. Toutes ces influentes personnes à Tenenkou ont tourné les talons au parti PRVM Fasoko. Également, certains militantes et sympathisants font partie du lot. Depuis le mercredi dernier, ils ne militent plus pour PRVM Fasoko. Dans ce cas, nous pouvons dire que le PRVM Fasoko traverse une période très difficile dans la 5e région du Mali, particulièrement dans le cercle de Tenenkou. Il n’est plus représenté sur ce terroir. Par conséquent, il risque de disparaitre si les hauts cadres ne prennent pas au sérieux cette histoire de démission. Il faut savoir que ce chamboulement au sein du Parti pour la Restauration des Valeurs Fasoko, est dû au fait que les cadres des différentes localités sont partis à cause des bisbilles entre les militants. Au lieu de travailler pour renforcer ce jeune parti, certains militants travaillent pour le faire disparaitre.   

Ce jeune parti qui suscitait l’espoir pour le développement du Mali s’achemine vers sa fin. Ces membres étaient même devant la  justice. Le bicéphalisme était installé confortablement à cause de la bataille de place; il avait deux sièges et cela a découragé plusieurs militants et sympathisants du PRVM Fasoko, raison pour laquelle ses militants démissionnent en cascade. C’est dommage, car pour se battre afin de concurrencer les autres partis bien plantés sur le territoire malien, ces militantes et militants mettent le parti dans le gouffre. Le clivage politique est entre les membres et non entre les autres partis.   

Selon notre source, les démissionnaires se sont installés au sein de la toute nouvelle formation politique NEMA (Nouvel Espoir pour le Mali). Ce nouveau canard est créé par un démissionnaire du parti PRVM Fasoko.   

Dans leur lettre de démission, les démissionnaires n’ont  pas expliqué les causes de leur démission.   

Selon plusieurs sources contactées par nos soins à Tenenkou, cette démission en masse des responsables de la section du parti dans cette ville inflige un coup dur au parti Mamadou Oumar Sidibé en cette période de précampagne pour les élections présidentielles et législatives de 2022. « Ce sont des membres influents de la section qui sont partis. Chacun d’eux part au moins avec des centaines de militants », regrette une source à l’interne de ladite section.   

À en croire la même source, les leaders de la Section du cercle qui ont démissionné du PRVM-Fasokoont annoncé leur atterrissage au sein du parti Nouvel Espoir pour le Mali (Nema).   

Zeïd Kéita  

Source: LE COMBAT

Source: mali-web